[COLOMBIE] Histoire d’un coup de coeur pour Cayo Cangrejo


« Dans les Caraïbes, et plus généralement en Amérique latine, nous pensons que les situations « magiques », font partie de la vie quotidienne, au même titre que la réalité la plus banale. » (Gabriel Garcia Marquez, écrivain colombien, lauréat du prix Nobel)

Cayo Cangrejo, la mer aux 7 couleurs @pink.turtle.blog
Cayo Cangrejo, la mer aux 7 couleurs @pink.turtle.blog

Lors de mon voyage « entre filles » en Colombie, mon amie Julie m’avait concocté un programme qui allait me réserver bien des surprises! Le lendemain de mon arrivée à Bogota, direction l’archipel colombien de San Andres (2h de vol) dans les Caraïbes, des îles paradisiaques peu connues (San Andres et Providencia). Nous posons nos valises sur la paisible île de Providencia qui restera, pour moi, un vrai coup de coeur notamment CAYO CANGREJO.

Cayo Cangrejo ou Crab Cay, petit bout de terre au milieu de la mer aux 7 couleurs

A l’ouest de l’île de Providencia, nous observons de loin ce petit îlot avec envie tant l’eau semble cristalline… Nous traversons la mer aux 7 couleurs en kayak et nous passons une journée fantastique sur cet îlot paradisiaque qui fait partie du « parque Nacional Natural Old Providence Mac Been Lagoon ».

Après avoir payé un petit droit d’entrée, nous improvisons un tour de l’îlot à la nage pour une exploration en snorkeling (je suis armée de mon appareil waterproof et ne compte pas en laisser une miette!) : un spectacle de toute beauté s’offre à nos yeux qu’il s’agisse des poissons de toutes les couleurs, des bancs de poissons et des tortues qui ne sont pas si farouches que cela (les tortues se promènent, en effet, très souvent à droite du ponton lorsqu’on se trouve face à Cayo Cangrejo).

Tortue de Providencia, Colombie @pink.turtle.blog
Tortue de Providencia, Colombie @pink.turtle.blog
Tortue de Providencia, Colombie @pink.turtle.blog
Tortue de Providencia, Colombie @pink.turtle.blog

Nous montons tout en haut de l’îlot : vue époustouflante sur la mer aux sept couleurs qui ne porte visiblement pas son nom pour rien !

Cayo Cangrejo, Providencia @pink.turtle.blog
Cayo Cangrejo, Providencia @pink.turtle.blog
Cayo Cangrejo, la mer aux 7 couleurs @pink.turtle.blog
Cayo Cangrejo, la mer aux 7 couleurs @pink.turtle.blog

Pour nous remettre de nos émotions, un petit stand convivial est aménagé sur le ponton (boissons fraîches, coco, chips et empanadas à la langouste…). Pour info, L’empanada colombienne est réalisée à base de maïs puis frite dans l’huile.

Cayo Cangrejo, Providencia @pink.turtle.blog
Cayo Cangrejo, Providencia @pink.turtle.blog

Juste à côté de Cayo Cangrejo : Three brothers Cays… Des îlots où les oiseaux migrateurs ont trouver refuge mais il y a beaucoup de courant pour y accéder en kayak (il vaut mieux y aller en bateau à moteur).

Three brothers cay, Providencia @pink.turtle.blog
Three brothers cay, Providencia @pink.turtle.blog
Snorkeling, Providencia, Colombie @pink.turtle.blog
Snorkeling, Providencia, Colombie @pink.turtle.blog

Comment y aller?

Prendre d’abord un vol interne pour San Andres (depuis Bogota ou Cali), puis prendre un autre vol pour Providencia (cette option reste assez onéreuse) ou prendre le bateau à partir du port de San Andres (c’est beaucoup moins cher mais ça secoue!! prévoir des médicaments contre le mal des transports!). A Providencia, il faut rejoindre la partie ouest de l’île (nord ouest à côté de l’hôtel deep blue). De nombreux bateaux à moteur proposent la traversée et reviennent vous chercher lorsque vous le souhaitez sur le ponton de Cayo Cangrejo. Les taxis-motos connaissent bien les locaux qui proposent cette traversée. Vous pouvez aussi, comme nous, effectuer la traversée en kayak (il suffit de louer un kayak sur le rivage). De nombreuses posadas proposent la location de Kayak.

Quelques images de ce bout de terre fabuleux et de ses tortues dans la vidéo suivante :

Pour suivre mes aventures en direct et papoter voyages et sorties, rendez-vous sur Instagram et sur Facebook! @ très vite mes petits voyageurs!

[COLOMBIE] La Colombie entre filles, c’est possible!


« Tout le monde veut vivre au sommet de la montagne, sans soupçonner que le vrai bonheur est dans la manière de gravir la pente » (Gabriel Garcia Marquez, écrivain colombien lauréat du prix Nobel).

Pourquoi la Colombie?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Bogota @pinkturtle

J’ai décidé de vous parler de la Colombie, un voyage que j’ai réalisé en « solo » en mai 2016 (sans ma moitié et mon petit garçon, un voyage « entre filles ») et qui s’est avéré être un vrai coup de cœur. Un endroit restera gravé à jamais dans ma mémoire : CAYO CANGREJO ou CRAB CAY. Premier constat : un premier voyage en Amérique latine ne s’oublie pas !

La réputation de la Colombie ne favorise pas le tourisme dans ce pays : il faut dire, qu’avec Ingrid Bettancourt, on a beaucoup entendu parler de la Colombie en termes peu flatteurs en France. Les français songent, en effet, d’emblée à la criminalité, aux cartels et évidemment aux farcs… Avec cette image déformée, ce voyage allait inquiéter toute la famille ! C’est pourquoi, j’ai reçu beaucoup de messages juste avant mon départ, des messages du type : « Bon voyage, tu diras bonjour aux farcs ! ». Pourtant, je ne m’inquiète pas trop car mon amie Julie  – qui vit en Colombie depuis 5 ans – me pousse à adopter la zen attitude (« pas de stress, Mymy ») en m’invitant à faire tout de même attention à mon arrivée à Bogota et en me présentant la Colombie sous un jour tout autre :

  • Pays de la Salsa (notamment Cali), du café et de l’artisanat
  • Culture très riche avec une population métissée et les vestiges de la civilisation pré-colombienne (cf. musée de l’or de Bogota)
  • Les Colombiens sont extrêmement accueillants (j’ai pu le vérifier sur l’île de Providencia notamment à la posada Enilda)
  • Des paysages magnifiques notamment ceux de la route du café et de la côte caribéenne.

Mon amie Julie vit depuis 5 ans à Cali en Colombie (elle vient d’obtenir une mutation à Montevideo, Uruguay) et m’invitait à la rejoindre pour un petit périple depuis plusieurs années.

Candelaria Bogota
Candelaria Bogota @pinkturtle

En bref, les + : Accueil au top (des gens très accueillants et très avenants), paysages magnifiques et très variés (jungle, désert, côte caribéenne et plages paradisiaques, paysages verdoyants de la vallée du café, montagnes…), petit budget, culture très riche qu’il s’agisse de l’histoire du pays, de l’archéologie, de la musique ou de la danse, de la littérature et des arts (musée Botero, Garcia Marquez), le café !

Mon programme : Bogota (Musée de l’or, balade dans les rues de la Candelaria pour admirer le street-art, marché…). L’archipel de San Andres avec la superbe île de Providencia qui se mérite ! vous comprendrez vite pourquoi!

Une journée sur l’île de San Andres

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après les retrouvailles (petits cadeaux, saucisson, crêpes et caramels au beurre salé !) et une nuit très courte, nous nous rendons à l’aéroport de Bogota pour un vol de 2h Bogota-San Andres (Julie a acheté les billets en Colombie car ils sont beaucoup moins chers, 80 euros AR). Dès notre arrivée à l’aéroport de San Andres, on ressent l’ambiance caribéenne colombienne (musique et démonstration de cumbia). Puis, je teste le taxi-moto pour la première fois avec mon sac à dos (je n’ai jamais autant ri, à trois sur une moto!!). Nous nous baladons sur la côte ouest de San Andres, les couleurs sont magnifiques et découvrons les plus belles plages de l’archipel (Rocky Cay et la Playa de San Luis). Nous dormons chez l’habitant, à la posada Miss Mazie – La Loma – (accueil au top par Nubia! cependant, un coq chante toute la nuit).

Providencia : mon coup de cœur pour Cayo Cangrejo

Après notre journée à San Andres, départ en bateau pour Providencia à 8h (2-3h de traversée environ), le personnel distribue des médicaments contre le mal de mer à tous les passagers mais je refuse d’en prendre (en bonne bretonne, je me dis que j’ai le pied marin !!). C’est raté, vomissements pendant toute la traversée (de vraies montagnes russes!) et je prends froid avec la climatisation. Cependant, à l’arrivée, c’est une grosse claque : vue magnifique sur Santa Catalina pour me consoler de cette traversée chaotique. Providencia se mérite et nous posons nos valises quelques jours sur cette île paisible, pittoresque et préservée du tourisme de masse… Providencia, c’est aussi l’île du célèbre pirate Morgan (on dit qu’il aurait caché son trésor sur l’île) et l’une des plus grandes barrières de corail au monde.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A notre arrivée, nous nous rendons dans une première posada située à Santa Catalina (petite île reliée à Providencia par un joli pont coloré appelé « lovers bridge »). La chambre aurait besoin d’un gros rafraîchissement et expose une grosse carapace de tortue (pauvre tortue!), la porte de salle de bains est totalement cassée mais ça fera l’affaire pour une nuit. Première journée de découverte : nous nous baladons sur le « lovers bridge » en observant les gros poissons de la mangrove et sur le chemin qui fait le tour de Santa Catalina jusqu’à la Cabeza de Morgan (le fameux pirate!) : nous rencontrons des iguanes, les canons et les bancs colorés (sous le signe du crabe) sont nombreux, nous nous arrêtons près d’une petite crique pour faire un peu de snorkeling et terminons notre périple par un jus de lulo (fruit local colombien également appelé narangille). Le lendemain, nous changeons de posada et prenons une chambre chez Enilda. Top et pas cher ! les gérants sont aux petits soins : petite tisane pour ma sinusite, les repas du soir sont personnalisés, excellents et frais (pêche du jour assurée !).

Lovers bridge, Providencia @pink.turtle.blog
Lovers bridge, Providencia @pink.turtle.blog
Cayo Cangrejo, la mer aux 7 couleurs @pink.turtle.blog
Cayo Cangrejo, la mer aux 7 couleurs @pink.turtle.blog

Histoire d’un coup de cœur pour Cayo Cangrejo

Le lendemain, nous décidons de nous rendre à Cayo Cangrejo ou Crab Cay qui fait partie du « Parque nacional natural old Providence McBean Lagoon ». Ce petit bout de terre au milieu de la mer restera à jamais gravé dans ma mémoire : nous traversons la mer aux 7 couleurs en kayak et nous passons une journée fantastique sur cet îlot paradisiaque. Au programme : farniente, baignade dans les eaux cristallines et turquoises, snorkeling, observation des poissons colorés et des tortues peu farouches, dégustation d’empanadas à la langouste. Nous montons également tout en haut de l’îlot : un panorama époustouflant sur la mer aux sept couleurs s’offre à nos yeux, des dégradés de bleu tout simplement incroyables…

Cayo Cangrejo, la mer aux 7 couleurs @pink.turtle.blog
Cayo Cangrejo, la mer aux 7 couleurs @pink.turtle.blog
Cayo Cangrejo, la mer aux 7 couleurs @pink.turtle.blog
Cayo Cangrejo, la mer aux 7 couleurs @pink.turtle.blog
Tortue de Providencia, Colombie @pink.turtle.blog
Tortue de Providencia, Colombie @pink.turtle.blog

A ce sujet, je vous renvoie à mon article sur Cayo Cangrejo et Three Brothers Cay : Histoire d’un coup de coeur pour Cayo Cangrejo

Autres activités à Providencia

  • Journée « Snorkeling » avec Joël et partie de pêche
Cabeza de Morgan, Providencia @pink.turtle.blog
Cabeza de Morgan, Providencia @pink.turtle.blog

Joël, raizal avec lequel nous avons sympathisé, nous propose une journée « snorkeling » autour de l’île et une partie de pêche en fin de journée (nous dégusterons les poissons pêchés sur la plage le soir même). Après avoir exploré les fonds marins de l’île de la Réunion, des Seychelles, de l’île Maurice, de Koh Phi Phi (Thaïlande) et de Martinique (Anses d’Arlet notamment), je n’ai jamais rien vu d’aussi beau sous l’eau. A Providencia, pas de pêche industrielle (seule la pêche au harpon est autorisée), les fonds sont vraiment préservés et protégés (l’ouest de l’île est un parc naturel). Lors de cette journée, nous avons observé poissons colorés, raies manta, langoustes, requins, murènes à divers endroits de l’île, puis sommes entrées dans « Morgan’s cave » (une petite grotte à laquelle on accède en plongeant en apnée sous un rocher situé à côté de la Cabeza de Morgan).

Snorkeling, Providencia, Colombie @pink.turtle.blog
Snorkeling, Providencia, Colombie @pink.turtle.blog
Jardin de corail, Santa Catalina, Providencia @pink.turtle.blog
Jardin de corail, Santa Catalina, Providencia @pink.turtle.blog

Pour un récit complet de cette journée « snorkeling », rendez-vous ici : Une journée au paradis : snorkeling de rêve sur l’île de Providencia (Colombie)

  • « El Pico » ou « The Peak » (Randonnée à faire très tôt le matin)

Non loin de la posada Enilda (à Casabaja ou Aguamansa), un chemin mène à « El Pico » (360m) qui offre un beau panorama sur l’ouest de l’île. Pour les randonneurs, c’est le top. La randonnée dure environ 3h AR et vous permet de découvrir Providencia d’une autre manière (iguanes, végétation luxuriante, vue à 360°, vue sur la barrière de corail…).

el-pico
  • Plongée

Nous avons testé Felipe diving et nous n’avons pas été déçues. Il s’agissait d’un baptême de plongée (même si j’en avais déjà fait à deux reprises en Martinique) et nous avons observé de magnifiques coraux et des raies manta. Un très beau souvenir mais j’avoue avoir été subjuguée par notre sortie snorkeling avec Joël (un endroit vraiment éblouissant : le jardin de corail de Santa Catalina près de la mangrove après le lovers bridge).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Southwest Bay, chez Arturo @pinkturtle

Bonnes adresses à Providencia : Posasa Enilda (sans hésiter!), « Restaurante Arturo » sur la plage de South West bay (vraiment top! les pieds dans l’eau! produits frais et pêche du jour : il faut tester la langouste et les crevettes!), « El Divino Nino » (restaurant très connu sur l’île de Providencia).

Pour découvrir mes aventures en direct et papoter voyages et sorties, rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook! @ très vite mes petits voyageurs!

Sur Bogota, rendez-vous ici : Bogota, El Dorado ou ville de tous les dangers?

[COLOMBIE] Bogota, El Dorado ou ville de tous les dangers?


« La vie n’est pas ce que l’on a vécu, mais ce dont on se souvient et comment on se souvient » (Gabriel Garcia Marquez, écrivain colombien, lauréat du prix Nobel).

Bogota, El Dorado ou ville de tous les dangers?

Ah ! Bogota ! Quartiers sordides et insécurité, c’est souvent l’image qu’on se fait de la plus grande ville de Colombie. Pourtant, après quelques recherches sur la capitale colombienne, impossible de passer à côté de Bogota sans visiter cette ville dynamique. En effet, les couleurs de la Candelaria, son architecture coloniale, le street-art et le musée de l’or suscitent vivement mon intérêt. Pour autant, deux jours semblent suffire pour pouvoir prendre la température de la ville et voir ses différents points d’intérêt.

Candelaria Bogota
Quartier de la Candelaria, Bogota @pink turtle

Avant mon arrivée à Bogota, j’avais quelques appréhensions surtout lorsque Julie m’a annoncé qu’elle ne viendrait pas me chercher à l’aéroport. Après 11h de vol, j’arrive enfin à Bogota. Les militaires sont très présents dans l’aéroport notamment près des distributeurs de billets. Je me dirige vers la zone officielle des taxis et me glisse dans la file d’attente (il vaut mieux privilégier les taxis officiels pour éviter problèmes et arnaques). Direction la Candelaria avec un taxi très sympathique (salsa à fond dans la voiture !) qui me permet de découvrir l’architecture de la ville, le magnifique street-art et les graffitis de Bogota. Cependant, il ne fait pas très chaud – Bogota fait, en effet, partie d’un ensemble de hauts plateaux de la Cordillère orientale (altitude : 2640m !). Le gros pull est de rigueur !

Musée de l’or de Bogota : magnifique !

img_20161130_163616Pour notre « city trip », nous décidons de visiter le superbe musée de l’or, un musée incontournable à Bogota (entrée : environ 1 euro, 3000 pesos). Nous découvrons des pièces uniques qui datent de l’époque pré-colombienne : il s’agit apparemment de la plus importante collection d’orfèvreries pré-hispaniques du monde. Les collections sont classées par région et sont représentatives des grands lieux producteurs d’or tels que San Agustin, Tayrona, Santa Marta… On y retrouve le fameux mythe de l’El Dorado, la cité perdue ainsi que de nombreuses explications sur la culture pré-colombienne et ses animaux sacrés tels que le jaguar, la tortue (oui, la tortue!!)… Une salle circulaire qui expose des objets retrouvés dans un lac sacré, permet de s’immerger dans une ambiance chamanique avec une petite musique et des jeux de lumière.

img_20161130_163732Dans la civilisation pré-colombienne, il faut savoir que les métaux, l’or en particulier, symbolisaient la puissance fertile de la terre et du soleil réunis. La symétrie et l’équilibre des formes étaient, de plus, une obsession dans la statuaire : ces objets devaient refléter l’équilibre entre les forces du cosmos. Le cosmos, quant à lui, était représenté comme étant fait de couches superposées, connectées et interdépendantes. A chacune d’elles correspondaient des couleurs, des odeurs, des animaux, des plantes et des esprits. Les aigles, par exemple, symbolisaient le monde d’en haut et sont associés au soleil ; les hommes, les jaguars et les cerfs le monde intermédiaire, celui sur lequel nous vivons mais le jaguar possédait une place particulière en tant que symbole de la force et de la puissance. Les niveaux inférieurs étaient souvent représentés peuplés de serpents et de caïmans, ainsi que de petits animaux vivant dans les entrailles de la terre.

Balade autour du musée de l’or

Place du musée de l'or, Bogota
Place du musée de l’or, Bogota @pinkturtle

A la sortie du musée, ambiance typique et pittoresque sur la place du musée de l’or : des femmes vêtues de costumes aux couleurs de la Colombie et des lamas « égarés » (des alpagas plus précisément) attendent les touristes pour des photos (mon amie Julie me rappelle que les lamas vivent surtout au Chili, en Equateur et au Pérou et non en Colombie !). Des tas de petits stands d’artisanat local exposent des bijoux en perles très colorés : colliers, bracelets, boucles d’oreille fabriqués par les indiens, sont vendus sur cette place (je craque et hop, deux colliers!). Nous sommes samedi et la ville est très animée : de nombreux concerts qui rappellent la fête de la musique chez nous, et des graffeurs qui s’adonnent à leur art un peu partout dans la ville. Faute de temps, nous ne visitons pas le musée Botero qui vaut pourtant le détour (ça sera pour une prochaine fois!). Nous retrouvons également notre amie Caroline en plein tour du monde, puis nous nous rendons dans un petit restaurant pour déguster un ajiaco, spécialité de Bogota très copieuse puisqu’il s’agit d’une soupe (ou d’un ragoût) de pommes de terre contenant des morceaux de poulet, des épis de maïs, du guasca et des câpres (elle est servie avec de l’avocat). Puis, nous nous baladons toute la journée en passant par la célèbre place Bolivar.

Balade au coeur de la Candelaria

img_20161130_163909Deuxième journée à Bogota : grande balade dans la Candelaria afin d’admirer le street-art, les graffitis, l’architecture coloniale et pittoresque de la ville. Nous sommes dimanche, l’animation a disparu et le quartier semble éteint. Pourtant, quelle chance de pouvoir admirer tous ces chefs d’oeuvre tranquillement sans afflux touristique…

Sécurité

Je ne suis jamais sentie en danger dans la journée à Bogota. Les colombiens sont, de plus, très accueillants et discutent très facilement dans les rues en voyant des touristes perdus. Par contre, j’ai évité de faire des sorties nocturnes 😉 En effet, à mon arrivée, j’avais tenté une virée à 20h pour dîner mais j’avais vite rebroussé chemin en voyant l’arrivée massive de policiers dans la Candelaria.

Quelques adresses

Hôtel Masaya (Candelaria) : très bon accueil, personnel sympathique, très bien situé dans la Candelaria mais hôtel assez bruyant (notamment les chambres situées près du patio).