[La Photo du mois] Street Photography #13


Konichiwa les amis! C’est l’heure de la Photo du mois! Pour le mois d’octobre, c’est Céline in Paris qui a choisi la thématique « Street Photography » : Observer les passants, immortaliser les scènes de rues, par exemple pour capturer une époque ou un quartier. C’est un thème que j’affectionne beaucoup dans la mesure où j’aime photographier les scènes de rue lors de mes périples autour du monde. C’est pourquoi, je reviens sur l’un de mes voyages préférés, le Japon, où il y a tant de scènes insolites à photographier (j’en ai d’ailleurs fait un article intitulé « 21 choses atypiques au Japon pour un français« ). Non loin de la Sky Tree de Tokyo, on peut se prêter à une expérience assez inédite et rigolote dans les rues de la capitale japonaise : se promener en MariCar (Mario kart) tout en étant déguisé en personnage Nintendo! Un touriste déguisé en Minion m’a d’ailleurs fait signe en passant 😉 Cette scène reflète bien l’ambiance « bon enfant » qui règne dans certains quartiers tokyoïtes notamment Akihabara, le quartier geek aux grandes enseignes lumineuses et aux magasins spécialisés dans les personnages de manga et d’anim’, l’un de mes quartiers préférés à Tokyo.

Rues de Tokyo @pink.turtle.blog
Rues de Tokyo @pink.turtle.blog

Découvrons les scènes de rue proposées par les copains de la Photo du mois. C’est par ici que ça se passe!

Akaieric, Alexinparis, Amartia, Betty, Blogoth67, Brindille, Cara, Christophe, Cynthia, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD’épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J’habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Kelly, Krn, La Tribu de Chacha, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Marie-Paule, Marine D, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nicky, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Sous mon arbre, Tambour Major, Who cares?, Xoliv’, écri’turbulente.

Pour découvrir mes aventures en live et pour papoter, n’hésitez pas à me rejoindre sur Instagram et sur Facebook! A très vite 😉

Un dimanche au parc Yoyogi à Tokyo (Japon #9)


« Si tu es pressé, fais un détour » (Proverbe japonais)

Parc Yoyogi/@pink.turtle.blog
Parc Yoyogi/@pink.turtle.blog

C’est dimanche! Je vous emmène aujourd’hui au parc Yoyogi situé dans le quartier Harajuku, non loin de Shibuya, car ce parc est « the place to be » le dimanche à Tokyo (au programme, cosplay, musique, pique-nique, animations, lieu de rencontre de la jeunesse tokyoïte mais aussi mariage traditionnel!). C’est un endroit verdoyant à la fois paisible et animé que nous avons particulièrement apprécié et qui nous a permis de découvrir un mariage shinto traditionnel dans l’enceinte du sanctuaire Meiji-Jingu. J’avais justement planifié cette visite du quartier Harajuku un dimanche dans l’espoir d’apercevoir de jeunes mariés en vêtements traditionnels à Yoyogi et de contempler des costumes de cosplay. Côté cosplay, nous avons été très déçus mais nous en avons pris plein les mirettes avec ce magnifique mariage shinto. Il y a des tas de parcs à Tokyo et j’avoue que l’immense parc Yoyogi vaut vraiment le détour (surtout le dimanche!) ♥

L’un des plus grands torii du Japon

Le parc Yoyogi abrite l’un des plus grands torii du Japon (12 mètres). Vous savez… ces portes qui séparent le monde terrestre du monde divin, spirituel ou céleste, et dont je vous ai déjà parlé dans un précédent article sur Asakusa et dont je vous reparlerai prochainement à propos du Fushimi Inari de Kyoto. Ce grand tori marque ainsi l’entrée dans le sanctuaire Meiji-Jingu.

Yoyogi/ @pink.turtle.blog
Yoyogi/ @pink.turtle.blog

Yoyogi/ @pink.turtle.blog
Yoyogi/ @pink.turtle.blog

Yoyogi/ @pink.turtle.blog
Yoyogi/ @pink.turtle.blog

Allées de fûts de saké

On ne saurait entrer dans le monde spirituel sans faire quelques provisions lol 😉 Quelques allées de fûts de saké et de tonneaux de vins (de Bourgogne notamment!) ont été disposées en l’honneur de l’empereur Meiji et de son épouse. Allée très pittoresque et cosmopolite à la fois! En tout cas, pas de gâchis avec tous ces grands crus hein?! 😉

Yoyogi/ @pink.turtle.blog
Yoyogi/ @pink.turtle.blog

Yoyogi/ @pink.turtle.blog
Yoyogi/ @pink.turtle.blog

Yoyogi/ @pink.turtle.blog
Yoyogi/ @pink.turtle.blog

Temple Meiji-jingu

Après l’immense tori et les allées de saké, on arrive au fameux Meiji-Jingu. Ce sanctuaire récent a été construit en l’honneur de l’empereur Meiji au XXème siècle (1920). Détruit pendant la seconde guerre mondiale, il été reconstruit en 1958.

Yoyogi, Meiji/ @pink.turtle.blog
Yoyogi, Meiji/ @pink.turtle.blog

Yoyogi, Meiji/ @pink.turtle.blog
Yoyogi, Meiji/ @pink.turtle.blog

Un mariage traditionnel au sanctuaire Meiji

Des mariages shinto sont organisés presque chaque week-end dans l’enceinte du temple  Meiji et nous avons eu la chance d’assister à la fin d’une cérémonie très solennelle : magnifiques costumes traditionnels, défilé de kimonos et yukatas, sortie du temple, photographie de groupe avec position très précise des invités mais aussi des vêtements car ces derniers doivent être parfaitement présentés sur la photo, départ des jeunes mariés… Une organisatrice était là pour accompagner le jeune couple. J’ai remarqué, en suivant plusieurs forums sur le Japon, que de plus en plus de français souhaitent se marier au Japon. Une superbe expérience qui me tenterait bien, je l’avoue ♥ (bouteille à la mer lol).

Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog
Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog
Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog
Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog
Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog
Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog
Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog
Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog
Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog
Mariage traditionnel, Yoyogi, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Et vous, avez-vous déjà assisté à un mariage ou à une cérémonie traditionnelle lors d’un voyage à l’étranger? Cela reste toujours un souvenir magique pour moi…

Pour découvrir d’autres articles sur Tokyo, c’est par ici :

Pandi panda : Ueno, le quartier populaire de Tokyo (Japon #8)

Odaiba : la bonne surprise de notre semaine à Tokyo! (Japon #4)

Akihabara, ça clignote! Notre quartier fétiche à Tokyo (Japon #3)

Yukatas à perte de vue : Asakusa, le quartier traditionnel de Tokyo (Japon #2)

Pour suivre mes aventures en live, rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook! Merci et @ très vite 🙂

Pandi panda : Ueno, le quartier populaire de Tokyo (Japon #8)


« Parmi les tiges de bambou
Le panda joue
A l’ombre des sakuras en fleurs » (haïku de pink turtle)

Zoo d'Ueno/@pink.turtle.blog
Zoo d’Ueno/@pink.turtle.blog

Vous vous demandez certainement pourquoi je m’amuse à composer des haïkus animaliers ou pour quelles raisons je fredonne la célèbre chanson de Chantal Goya « Pandi Panda, petit ourson de Chine » (retour en arrière d’une trentaine d’années lol)… Tout simplement parce que le quartier d’Ueno est très connu pour son zoo qui abrite des pandas géants. Ces derniers sont finalement devenus les symboles et mascottes de ce quartier. Evidemment, le quartier et le parc d’Ueno offrent de nombreuses attractions en dehors de leur zoo : temples, pagode, animations, musées, marché… Après avoir visité Asakusa, Akihabara et Odaiba, nous avons trouvé que ce quartier était plus populaire que les quartiers précédemment cités : beaucoup de personnes sans domicile allongées dans le parc, des rues commerçantes très animées à Ameyoko, des péruviens qui jouent de la flûte de pan, des joggeurs, des artistes ou performeurs de rue…

Le zoo d’Ueno

Ticket Ueno/@pink.turtle.blog
Ticket zoo d’Ueno/@pink.turtle.blog

Le zoo d’Ueno est le parc zoologique le plus ancien du Japon. Il abrite des pandas géants donnés par la Chine (ce qui a contribué à l’apaisement des relations entre la Chine et le Japon). Il faut se lever très tôt pour pouvoir admirer les pandas car une longue file d’attente attend les visiteurs à l’entrée du zoo. De notre côté, nous avons attendu 1h en plein cagnard pour voir des pandas assommés par la chaleur, dans un enclos vitré : l’arrêt dure 2 secondes pour les photos (pas le droit de s’attarder à cause de l’attente, un peu comme au zoo de San Diego où nous avions également fait la queue pour admirer les pandas), rien à voir avec l’organisation du zoo de Beauval pour voir les pandas! En tout cas, ces pandas ont beaucoup de succès auprès des japonais, et font partie d’un vaste programme de sauvegarde des pandas géants lancé en Chine : « Pandi panda, on te protègera! ». Si le cadre du zoo est très joli notamment avec l’étang de lotus, les enclos pour les animaux sont parfois minuscules et certains animaux (ours et tigres) passent leur temps à tourner en rond…

Zoo d'Ueno/@pink.turtle.blog
Zoo d’Ueno/@pink.turtle.blog

dsc00319.jpg
Zoo d’Ueno/@pink.turtle.blog

Zoo d'Ueno/@pink.turtle.blog
Zoo d’Ueno/@pink.turtle.blog

Zoo d'Ueno/@pink.turtle.blog
Lycéennes en extase devant les lémuriens/@pink.turtle.blog

Zoo d'Ueno/@pink.turtle.blog
Zoo d’Ueno, lémuriens/@pink.turtle.blog

Zoo d'Ueno/@pink.turtle.blog
Zoo d’Ueno/@pink.turtle.blog

Zoo d'Ueno/@pink.turtle.blog
Zoo d’Ueno/@pink.turtle.blog

Zoo d'Ueno/@pink.turtle.blog
Zoo d’Ueno/@pink.turtle.blog

Zoo d'Ueno/@pink.turtle.blog
Zoo d’Ueno/@pink.turtle.blog

L’étang de lotus est magnifique mais malheureusement, les lotus n’étaient pas encore ouverts début juillet! Il faut attendre le mois d’août pour la floraison! Le parc d’Ueno est également très agréable pour contempler les cerisiers en fleurs si vous vous rendez au Japon à la période des sakuras (fin mars, début avril).

Temples et musées d’Ueno

Le parc regorge de petits trésors à découvrir à l’image des temples Toshogu et Hanazono Inari, de la pagode du Kaneiji et du musée National de Tokyo (que nous n’avons malheureusement pas eu le temps de visiter).

Temple TOSHOGU

Très joli temple surnommé « Konjiki den » (édifice doré) car il est recouvert de feuilles d’or. Il date de 1627 et est dédié au shogun Ieyasu Tokugawa (1543-1616).

Toshogu, Ueno/ @pink.turtle.blog
Toshogu, Ueno/ @pink.turtle.blog

Toshogu, Ueno/ @pink.turtle.blog
Toshogu, Ueno/ @pink.turtle.blog

Toshogu, Ueno/ @pink.turtle.blog
Toshogu, Ueno/ @pink.turtle.blog

Toshogu, Ueno/ @pink.turtle.blog
Toshogu, Ueno/ @pink.turtle.blog

La pagode Kaneiji

Pagode à 5 étages (située à côté du Musée National de Tokyo) dont le cimetière abrite six des quinze shôguns Tokugawa ayant régné sur le Japon durant l’ère Edo (1603-1868).

Pagode Kaneiji/ @pink.turtle.blog
Pagode Kaneiji/ @pink.turtle.blog

Temple HANAZONO INARI

Un petit avant-goût du Fushimi Inari avec ses nombreux torii… Petit temple charmant au coeur du parc d’Ueno.

Hanazono Inari, Ueno/ @pink.turtle.blog
Hanazono Inari, Ueno/ @pink.turtle.blog

Animations dans le parc d’Ueno

Petit cliché avec un performeurs de rue…

Performeur de rue, Ueno/ @pink.turtle.blog
Performeur de rue, Ueno/ @pink.turtle.blog

Marché et rues commerçantes d’AMEYOKO

A l’entrée sud du parc d’Ueno, une rue bruyante et animée longe les lignes de train : il s’agit de la rue commerçante d’Ameyoko (contraction de Ameya Yokocho qui signifie « l’allée des boutiques de bonbons »). Une vraie vie de quartier comme on les aime, avec ses étals de marché alimentaire, ses boutiques de vêtements, ses petits restaurants… ♥

Ameyoko, Ueno /@pink.turtle.blog
Ameyoko, Ueno /@pink.turtle.blog

Ameyoko, Ueno /@pink.turtle.blog
Ameyoko, Ueno /@pink.turtle.blog

Ameyoko, Ueno /@pink.turtle.blog
Ameyoko, Ueno /@pink.turtle.blog

Ameyoko, Ueno /@pink.turtle.blog
Ameyoko, Ueno /@pink.turtle.blog

 

Ueno est un quartier populaire et très vivant qui ne se résume pas à son zoo! Il y a aussi un super magasin de figurines manga et de goodies dans ce quartier : Yamashiroya!

Pour découvrir d’autres articles sur Tokyo, c’est par ici ! ♥

Odaiba : la bonne surprise de notre semaine à Tokyo! (Japon #4)

Akihabara, ça clignote! Notre quartier fétiche à Tokyo (Japon #3)

Yukatas à perte de vue : Asakusa, le quartier traditionnel de Tokyo (Japon #2)

Pour suivre mes aventures en live, rejoignez-moi sur instagram et sur facebook! Merci et à très vite pour de nouvelles pérégrinations 😉

Préparer et budgétiser son voyage au Japon : expérience et conseils (Japon #6)


« Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues… » (Joseph Kessel)

Kon’nitchiwa ! ♥

Fushimi Inari, Kyoto/ @pink.turtle.blog
Fushimi Inari, Kyoto/ @pink.turtle.blog

Les préparatifs de mon voyage d’un mois au Japon ont été à la fois longs et stimulants! Je vous livre aujourd’hui quelques réflexions et conseils qui m’ont permis de mener à bien ma préparation d’un voyage auquel on songeait (et rêvait!) depuis des années voire même depuis notre adolescence : mon compagnon est fan de mangas, d’anim’ (Dragon ball, Naruto, One piece, Bleach), de nouvelles technologies et de gastronomie japonaise; mon fils adore également les anim’ tels que Pokemon, Dragon ball, beyblade… De mon côté, j’avais hâte de découvrir les costumes traditionnels, les temples, les maïkos et geishas du quartier de Gion et la bambouseraie de Kyoto (moi aussi, je le confesse, je suis fan d’anim’ tels que Saint Seiya, Jeanne et Serge, toute mon enfance!). Il a donc fallu trouver un itinéraire intéressant et adapté aux goûts de chacun mais aussi budgétiser ce voyage de près d’un mois sur place entre les billets d’avion, les logements, les visites et activités, la nourriture et les restaurants, les vols intérieurs, les transports en commun, la location de voiture et la traduction du permis de conduire en japonais sans oublier les billets de train Nantes-Paris. Il ne faut pas se le cacher, un voyage  au Japon coûte assez cher même si nous avons limité la « casse » côté tirelire! ♣

Tickets souvenirs/ @pink.turtle.blog
Tickets souvenirs/ @pink.turtle.blog

J’ai beaucoup utilisé le site KANPAI pour préparer mon itinéraire et me suis inscrite sur facebook à différents groupes de discussion spécialisés dans les voyages au Japon : Un gaijin au Japon; Japon de tous les jours. Sur place, à Tokyo, j’ai également retrouvé mon ami Atsushi (nous avons effectué nos études de 3ème cycle ensemble à l’Université de Rennes) qui nous a donné quelques conseils (c’étaient aussi de grandes retrouvailles après plus de 15 ans). Patrick, le propriétaire du Lotus bleu, nous a également donné de bons renseignements et conseils de visites sur l’île d’Ishigaki (son site internet est vraiment top !). Enfin, merci à Lucas de nous avoir conseillé de visiter Nara ♥ (journée magique en compagnie des daims!).

1/ Choisir la « bonne » période ♥

Un point capital : quand doit-on partir au Japon? Y a-t-il de bonnes ou de mauvaises périodes ? Lors des premiers préparatifs, j’avais dans l’idée de partir pendant la période des sakuras (les fameux cerisiers en fleurs) mais les cerisiers fleurissent généralement à la fin du mois de mars et les vacances scolaires n’étaient pas concordantes avec des séances de Hanami cette année! Du coup, on a immédiatement songé à l’été malgré la chaleur étouffante qui règne à Tokyo et surtout à Kyoto. Pourquoi ? Dans un premier temps, parce que c’est la période des festivals et des fêtes notamment à Kyoto (Gion Matsuri, fête des étoiles…), mais aussi parce qu’on peut se baigner dans les îles Okinawa et nous voulions absolument profiter d’une semaine farniente-snorkeling pendant nos vacances. Par ailleurs, les couleurs de l’automne sont également magnifiques mais c’est aussi la période des typhons (tout comme l’été!). Le choix de la période n’est donc pas une évidence. A chacun de choisir en fonction de ses aspirations et priorités 😉

On a chaud, 40 degrés!/ @pink.turtle.blog
On a chaud, 40 degrés!/ @pink.turtle.blog

Je tiens à préciser que l’été a été particulièrement rude cette année au Japon entre les inondations, les tremblements de terre, les typhons et la canicule. En effet, pendant la première semaine de juillet, nous avons eu un petit tremblement de terre à Tokyo. Lors de la deuxième semaine, nous avons le droit à un typhon sur l’île d’Ishigaki. Puis, à Kyoto, c’était la canicule fin juillet (40 degrés). Avec le réchauffement climatique, il est difficile de prévoir le temps avec exactitude tout comme la date précise pour les cerisiers en fleurs.

Akaishi, Ishigakijima/ @pink.turtle.blog
Akaishi, Ishigakijima/ @pink.turtle.blog

2/ Budgétiser son voyage : point délicat!

Le budget, c’est là que le bas blesse! Il faut prévoir un budget assez important, un peu moins si, comme moi, vous vous y prenez très très tôt. Concernant les billets d’avion, j’ai commencé à regarder les tarifs dès le mois d’août pour le mois de juillet suivant (soit 11 mois à l’avance) et j’ai réservé les billets en septembre. Les vols pour Osaka semblaient moins chers. De notre côté, nous avons opté pour un vol multi Paris-Tokyo (un samedi soir) et Osaka-Paris (samedi soir également) avec la compagnie Emirates pour 500 euros/ personne (pendant les vacances scolaires !) avec une escale à Dubaï. Nous nous en sommes pas trop mal sortis. Par contre, nous avions une escale d’une durée de 10h à Dubaï au retour, escale dont nous avons profité pour nous rendre au Burj Khalifa (article à venir!) et au célèbre mall de Dubaï.

Devant le Burj Khalifa, Dubaï/ @pink.turtle.blog
Devant le Burj Khalifa, Dubaï/ @pink.turtle.blog

A rajouter au budget, les billets de train Nantes-Roissy : de la même manière, j’ai réservé très tôt en m’inscrivant à l’alerte Ouigo et Prem’s. Pour 3 personnes AR, nous avons payé 110 euros. Après avoir établi notre itinéraire exact à savoir TOKYO-ISHIGAKI (OKINAWA)-OSAKA-KYOTO-NARA, nous avons réservé des vols intérieurs : Tokyo-Ishigaki et Ishigaki-Osaka avec la compagnie ANA. Nous avons pu bénéficier du fameux tarif « touriste » (« Experience Japan ») à savoir 165 euros/ personne AR (condition : posséder un billet d’avion AR, résider hors du Japon, attention ⇒ le nombre de billets n’est pas illimité) : le site KANPAI explique très bien le fonctionnement des vols intérieurs au Japon. Après cela, nous avons procédé à la réservation des logements en commençant par Ishigaki car nous voulions absolument loger au Lotus Bleu (une maison d’hôtes fort sympathique tenue par un français et son épouse japonaise ; environ 80000 yens pour 6 nuits et pour 3 personnes, soit 600 euros), puis Kyoto (nous y étions pendant le Gion Matsuri, donc réservation anticipée obligatoire, 490 euros pour 7 jours avec booking, 3 personnes), enfin Tokyo en hôtel-auberge de jeunesse (environ 500 euros pour 8 nuits, 3 personnes). Je tiens à signaler que notre logement air bnb avait été annulé une semaine avant le départ (à cause de la nouvelle législation sur les logements au Japon), ça a été un peu la panique! En gros, nous avons pris les restes… Après les logements, il a également fallu réserver la voiture de location à Ishigaki (179 euros pour 7 jours) et faire traduire mon permis de conduire en japonais (obligatoire pour pouvoir conduire au Japon, 40 euros!). Résultat : 1300 euros/ personne environ pour trois semaines et demi (et c’est un moindre mal lol). A cela, s’ajoutent évidemment le budget « transports en commun » (carte suica, divers « pass » journée ou 3 jours, JR, train, bus), le budget nourriture-gastronomie sans oublier les achats, les visites et l’hôtel au retour à Roissy (60 euros pour 3). Par personne pour 3 semaines et demi de voyage, il faut bien compter : 2000 euros/ personne (en bookant très tôt l’avion et en faisant attention aux dépenses sur place).

Japon/ itinéraire
@Pink.turtle.blog/ Mon itinéraire au Japon (Tokyo – Ishigaki – Osaka – Kyoto – Nara)

3/ Choisir votre compagnie aérienne

L’alliance de plusieurs compagnies aériennes appelée « star alliance » vous permet de bénéficier de tarifs intéressants pour les vols intérieurs au Japon si vous avez acheté un billet AR avec une compagnie partenaire (ANA, Luftansa, Eva Air, Air China, Air Canada, Air India, Thai Airways…). Mais avec les tarifs « touristes » proposés par ANA et JAL, je ne sais pas si c’est si intéressant que cela (sauf si vous avez plusieurs vols intérieurs). Certaines compagnies proposent de bonnes prestations : les compagnies japonaises font parties des meilleures mondiales, Eva Air également (nous avions quelques craintes par rapport à la Corée). Le tarif d’Emirates était top et les prestations de la compagnie vraiment intéressantes. Donc, pas d’hésitation. Malheureusement, nous avons été finalement assez très déçus par les prestations de la compagnie Emirates : bagages restés à Dubaï pendant deux jours (aucune compensation), escale trop courte liée au retard de la compagnie si bien que nous avons été obligés de suivre une hôtesse en courant dans tout l’aéroport de Dubaï, écrans qui ne fonctionnaient pas bien dans l’avion, avion vieillissant sur le trajet Dubaï-Tokyo…

4/ JR pass ou vol intérieur?

Le JR pass est assez onéreux : environ 230 euros/ personne. Si vous faites un combiné Tokyo/Kyoto/Osaka…, le JR Jass est intéressant. Si, comme nous, vous passez par les îles Okinawa entre Tokyo et Kyoto, les vols intérieurs vous permettent d’éviter de perdre du temps dans les transports et de vous rendre directement à Osaka puis Kyoto.

Ishigakijima, vue aérienne/ @pink.turtle.blog
Ishigakijima, vue aérienne (ANA)/ @pink.turtle.blog

5/ Okinawa or not?

Pour un premier voyage au Japon, la visite des îles Okinawa n’était pas forcément une étape incontournable, mais nous avions envie d’avoir un aperçu du Japon tropical en été à fortiori avec un enfant (qui aurait peut-être saturé des temples et balades urbaines) et une maman qui adore le snorkeling (je l’avoue, allez!). J’ai beaucoup hésité entre Miyakojima et Ishigakijima : pour la mer et les plages, il semble que Miyako soit préférée à Ishigaki (c’est du moins ce que j’ai lu sur de nombreux forums). Cependant, pour la variété des activités, j’ai opté pour Ishigaki car on peut faire des randonnées, aller à Iriomote pour voir des cascades, faire du kayak dans la mangrove et faire du snorkeling afin d’observer les raies mantas et le plus grand récif de corail bleu du monde (Shiraho). De plus, j’avoue que le « lotus bleu » m’avait bien tapé dans l’oeil (les échanges stimulants par mail avec Patrick m’avaient également bien motivée!) et sur Miyakojima, les logements me semblaient moins nombreux et moins attrayants. Pour un prochain voyage, j’aimerais vraiment tester Miyakojima qui offre de magnifiques points de vue et une possibilité de nager avec des tortues.

Kabira Bay/ @pink.turtle.blog
Kabira Bay/ @pink.turtle.blog

Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog

6/ Logements : privilégier Air bnb ou non?

Nous avons testé un hôtel à Kyoto, une maison d’hôtes à Ishigaki et nous voulions absolument tester un logement air bnb à Tokyo (appartement-studio réservé très tôt en février pour le mois de juillet). Malheureusement, avec la nouvelle législation japonaise à compter du 15 juin, nous avons reçu un mail d’air bnb, une semaine avant notre départ, annonçant l’annulation de notre réservation. Catastrophe ! Trouver une chambre familiale dans un hôtel à Tokyo quelques jours avant le départ relevait du challenge. Nous avons fini par trouver une auberge de jeunesse, un peu sans conviction… Logement vraiment pas terrible et minuscule. Pour l’instant, il ne vaut mieux pas passer par air bnb pour réserver au Japon!

Air bnb nous a tout de même offert un coupon de la valeur de notre réservation (en plus du remboursement intégral de notre réservation). Nous l’utiliserons pour une prochaine destination en 2019 (la Grèce certainement).

7/ Voiture ou pas?

Honnêtement, pour un premier voyage, la location de voiture n’est pas nécessaire dans la mesure où les transports en commun sont très développés dans les grandes villes. Par contre, si vous souhaitez sortir des sentiers battus et visiter des régions un peu plus reculées, la voiture peut être une solution. Sur les îles comme Ishigaki et Miyakojima, pas le choix! La location de voiture est indispensable. N’oubliez pas qu’il faut faire traduire votre permis de conduire en japonais avant de partir ou sur place.

Voiture de location à Ishigaki/ @pink.turtle.blog
Voiture de location à Ishigaki/ @pink.turtle.blog

8/ Activités originales ou pas?

Oui oui oui!! De supers souvenirs! Il ne faut pas hésiter à découvrir des activités originales et des lieux atypiques, et ce sont souvent nos meilleurs souvenirs de voyage. De notre côté, nous avons adoré les salles de jeux et le café à chouettes à Tokyo, les costumes traditionnels et les petits singes du Yaima village d’Ishigaki, le snorkeling tour et ma balade de l’oie dans la lagon de Shiraho (pour un aperçu, c’est ici) ainsi que ma transformation en maiko à Kyoto.

Maiko dress up, Kyoto/ pink.turtle.blog
Maiko dress up, Kyoto/ pink.turtle.blog

9/ Que prendre dans votre valise ?

N’oubliez pas de prendre quelques accessoires sympathiques pour prendre des photos originales dès votre arrivée : éventail, votre tee shirt manga préféré (j’avais pris mon tee-shirt pikachu, mes deux hommes avaient apporté des tee-shirts Dragon Ball)… Par contre, prenez également des médicaments (pour le transit à cause du riz ou alors apportez un paquet de pruneaux d’Agen lol), des produits anti-moustiques si vous vous baladez dans les parcs et près de l’eau pendant l’été (+ crème apaisante), crème solaire (Avène sans filtre chimique), appareil photo waterproof si vous vous rendez dans les îles Okinawa (ou pochette waterproof pour votre téléphone portable). Il vous faudra tout de même prévoir beaucoup de place dans vos bagages pour rapporter des tas de souvenirs du pays du soleil levant!

Jardin Hamarikyu, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Bilan

Un voyage au Japon se prépare à l’avance si l’on souhaite profiter à fond du séjour et ne rien regretter, qu’il s’agisse de l’itinéraire, du logement (choix d’un quartier animé par exemple…), de la durée, des activités (il faut souvent réserver à l’avance par internet : café à chouette, dress up maïko…), des transports (vols intérieurs par exemple) ou de la date (événements comme les matsuris, golden week, cerisiers en fleurs…). Vous l’aurez compris, nous avons adoré notre voyage en famille au Japon et n’attendons qu’une chose… y retourner une prochaine fois pendant la période des sakuras. Si vous avez des questions sur le Japon, n’hésitez pas! 🙂

Pour découvrir d’autres articles sur le Japon, c’est ici :

L’île d’Ishigaki : mon paradis nippon – mais chut! (Japon #5)

Odaiba : la bonne surprise de notre semaine à Tokyo! (Japon #4)

Akihabara, ça clignote! Notre quartier fétiche à Tokyo (Japon #3)

Yukatas à perte de vue : Asakusa, le quartier traditionnel de Tokyo (Japon #2)

21 choses atypiques au Japon pour un français (Japon #1)

Odaiba : la bonne surprise de notre semaine à Tokyo! (Japon #4)


« En route, le mieux c’est de se perdre. Lorsqu’on s’égare, les projets font place aux surprises et c’est alors, mais alors seulement, que le voyage commence. » (Nicolas Bouvier)

Un petit tour dans le quartier futuriste de Tokyo, ça vous tente? Suivez-moi…

Notre journée sur l’île artificielle d’Odaiba a été une belle surprise lors de notre semaine à Tokyo. Cette île -surnommée île du divertissement- située dans le sud-est de Tokyo, regorge d’attractions en tout genre (pour les grands enfants que nous sommes!) et nous n’avons pas vu le temps passer lors de cette journée : contrairement aux autres quartiers de Tokyo, les bâtiments semblent tout droit sortis du futur à l’image de la tour Fuji ou de la statue de Gundam. Pourtant, nous devions, à la base, n’y passer qu’une demi-journée. Finalement, nous avons flâné dans les magasins manga au pied de la tour Fuji et en haut du bâtiment Fuji TV avec sa vue magnifique et panoramique sur la baie de Tokyo, dans les centres commerciaux, près de la statue de la liberté, devant le Rainbow bridge et la statue de Gundam, dans le SEGA Joypolis. Même le métro automatique Yurikamome est une attraction en lui-même si vous vous placez à l’avant!!

Statue de la liberté, Odaiba/ @pink.turtle.blog
Statue de la liberté, Odaiba/ @pink.turtle.blog

En Yurikamome!

Allez, en voiture Simone (oui, je sors!)… Pour vous rendre à Odaiba, il faut emprunter la ligne YURIKAMOME, le métro automatique. Nous nous sommes placés à l’avant du Yurikamome pour bénéficier d’une vue impressionnante sur le Rainbow bridge et toute l’île artificielle d’Odaiba (dont le développement moderne est très récent : 1985, date de l’exposition universelle à Tsukuba). Si vous souhaitez découvrir plusieurs endroits  de l’île (Venus fort, la grande roue, le bâtiment Fuji TV…), prenez un pass one day (1000 Yens/ personne)!

Magasins d’anim’ au pied du bâtiment Fuji TV

Avant de monter à l’observatoire du bâtiment de Fuji TV, il y a un beau magasin de manga avec des tas de goodies sur le thème de One piece, Dragon Ball et Naruto. Nous avons adoré ce magasin, la visite vaut vraiment le coup!

Magasin manga (tour Fuji)/ @pink.turtle.blog
Magasin manga (tour Fuji)/ @pink.turtle.bl

Le bâtiment Fuji TV : une vue imprenable sur la baie de Tokyo

Nous avons beaucoup apprécié la vue sur la baie de Tokyo à partir de l’observatoire de la tour Fuji situé au 25ème  étage. Le bâtiment en lui-même est une attraction avec son architecture futuriste et sa grosse sphère, un vrai vaisseau spatial en équilibre entre deux tours qui constitue la plate-forme d’observation. Le prix du ticket est de 500 Yens (300 yens pour les enfants). Il y a également des photomatons manga, des gashapons et autres animations dans l’observatoire. De notre côté, nous avons immortalisé ce moment avec des photos « One piece » en famille! J’ai aussi retrouvé mon vieux pote « tortue géniale » 😉

Tour Fuji/ @pink.turtle.blog
Bâtiment Fuji TV/ @pink.turtle.blog

Tour Fuji/ @pink.turtle.blog
Tour Fuji/ @pink.turtle.blog

tour Fuji/ @pink.turtle.blog
tour Fuji/ @pink.turtle.blog

@pink.turtle.blog
Photomaton « one piece » (tour Fuji, Tokyo)/ @pink.turtle.blog

Bâtiment Fuji/ @pink.turtle.blog
Bâtiment Fuji/ @pink.turtle.blog

Tortue géniale! / @pink.turtle.blog
Tortue géniale! / @pink.turtle.blog

L’impressionnante statue de Gundam

C’est l’une des attractions principales d’Odaiba : la statue de Gundam (18 mètres de haut). Elle s’anime régulièrement avec une petite fumée et des lumières qui clignotent. Gundam est une série d’animation japonaise très connue, un véritable phénomène de société au Japon avec des tas de produits dérivés.

Gundam/ @pink.turtle.blog
Gundam/ @pink.turtle.blog

Gundam/ @pink.turtle.blog
Gundam/ @pink.turtle.blog

Petit Gundam / @pink.turtle.blog
Petit Gundam / @pink.turtle.blog

La réplique de la statue de la liberté

Non, je n’ai pas osé ni tenté la blague de l’escale à New-York… Mais, honnêtement, la réplique de la statue de la liberté devant le Rainbow bridge vaut vraiment le coup. Superbe vue depuis l’entrée du burger hawaïen!

Réplique Statue de la liberté/ @pink.turtle.blog
Réplique Statue de la liberté/ @pink.turtle.blog

Réplique de la statue de la liberté/ @pink.turtle.blog
Réplique de la statue de la liberté/ @pink.turtle.blog

Statue de la liberté, Odaiba/ @pink.turtle.blog
Statue de la liberté, Odaiba/ @pink.turtle.blog

Statue de la liberté, Odaiba/ @pink.turtle.blog
Statue de la liberté, Odaiba/ @pink.turtle.blog

Statue de la liberté, Odaiba/ @pink.turtle.blog
Statue de la liberté, Odaiba/ @pink.turtle.blog

SEGA Joypolis

Retour en enfance avec la salle de jeux SEGA Joypolis! Avec notre fils, il y avait des tas d’attractions interdites mais aussi de belles surprises en cinéma dynamique comme Wild jungle. Les animateurs des attractions sont vraiment drôles et font tout pour que vous passiez un super moment (vidéo en préparation!). Nous avons réussi à attraper une belle peluche avec les grosses pinces sans trop de difficultés, cette fois!

 

Magnifiques centres commerciaux

A Odaiba, les centres commerciaux sont magnifiques à l’image de Venus fort, un centre commercial sur le thème de l’Italie et de la Renaissance italienne. En rentrant dans ce centre commercial, on voyage immédiatement et on croise de nombreuses reproductions d’oeuvres d’art telles que La Naissance de Vénus de Botticelli. Moi qui venais de contempler le tableau de Botticelli à la galerie des offices de Florence deux semaines avant d’apercevoir sa reproduction dans Venus fort, j’ai à nouveau voyagé en Italie à partir du Japon ahahah!

Vénus Fort, Odaiba/ @pink.turtle.blog
Venus Fort, Odaiba/ @pink.turtle.blog

Vénus Fort, Odaiba/ @pink.turtle.blog
Vénus Fort, Odaiba/ @pink.turtle.blog

Venus fort/ @pink.turtle.blog
Venus fort/ @pink.turtle.blog

Madame Tussaud Museum, Island Mall/ @pink.turtle.blog
Madame Tussaud Museum, Island Mall/ @pink.turtle.blog

La grande roue d’Odaiba

Daikanransha est la grande roue symbolique d’Odaiba : 115 mètres de haut! A éviter pour ceux qui ont le vertige…

La grande Roue, Odaiba/ @pink.turtle.blog
La grande Roue, Odaiba/ @pink.turtle.blog

Bonne adresse pour déguster de délicieux burgers

Envie de faire une pause avec les ramens, les soba ou le riz? Si vous avez envie de changer d’alimentation le temps d’une journée, n’hésitez pas à vous rendre au burger hawaïen « Kua’aina burger » situé juste devant la réplique de la statue de la liberté. Les burgers sont délicieux (avec avocats et légumes frais) et la vue est superbe!

Burger hawaïen/ @pink.turtle.blog
Burger hawaïen/ @pink.turtle.blog

Burger hawaïen/ @pink.turtle.blog
Burger hawaïen/ @pink.turtle.blog

Escapade à Odaiba terminée! Je reprends le Yurikamome (en voiture Mymy!) et vous raconte prochainement notre journée dans le quartier d’Ueno avec son célèbre zoo, ses temples, ses torii et ses animations…

Envie de découvrir d’autres quartiers de Tokyo, c’est par ici ⇒

21 choses atypiques au Japon pour un français (Japon #1)

Yukatas à perte de vue : Asakusa, le quartier traditionnel de Tokyo (Japon #2)

Akihabara, ça clignote! Notre quartier fétiche à Tokyo (Japon #3)

Pour me suivre en live et découvrir d’autres photos de mes périples en direct, rejoignez-moi sur facebook et instagram! A très vite 😉

Akihabara, ça clignote! Notre quartier fétiche à Tokyo (Japon #3)


Akihabara/ @pink.turtle.blog
Akihabara/ @pink.turtle.blog

Konichiwa! Aujourd’hui, je suis en mode geek! J’endosse mon costume de Dragon ball (reste plus que la décoloration et la crête sur la tête pour la transformation du Kame Hamé Ha!) et je vous emmène dans notre quartier fétiche de Tokyo : Akihabara, la ville électrique! ♥ Nous y avons passé presque toutes nos soirées lors de notre semaine dans la capitale japonaise. Nos activités favorites : tout simplement flâner dans les magasins de figurines manga (en tant que fans de Dragon ball, Saint Seiya…), aller à la rencontre des maids dans les rues, contempler les enseignes lumineuses dès que tombe la nuit, essayer d’attraper des pokemons avec les grosses pinces dans les petites salles de jeux, jeter un oeil rapide dans les salles d’arcade (Club SEGA) ou encore tester les cafés à thèmes et les restaurants de ramen. En gros, nous avons adoré les enseignes qui clignotent dans tous les sens, les personnages d’anim’ qui s’affichent sur grand écran, l’ambiance nocturne de ce quartier souvent présenté comme le quartier des geeks et otakus (= on assume avec plaisir notre côté geek et otaku!! lol). J’ai retrouvé avec plaisir les anim’ qui ont bercé mon enfance surtout Saint Seiya et Dragon Ball. Concernant Jeanne et Serge – anim’ avec lequel j’ai commencé le volley-ball il y a 30 ans –, aucune trace… seulement Haikyu, un nouvel anim’ sur le volley version masculine.

Akihabara et ses enseignes lumineuses

Akihabara est sans aucun doute un quartier à visiter à la tombée de la nuit. Dès la sortie de la station de métro, votre regard sera attiré par les enseignes lumineuses à perte de vue, les écrans géants, les affiches manga, les maids qui vous invitent à entrer dans leurs cafés… L’avenue principale, Chuo Dori, est particulièrement pittoresque! ♥

Akihabara/ @pink.turtle.blog
Akihabara/ @pink.turtle.blog

Akihabara/ @pink.turtle.blog
Akihabara/ @pink.turtle.blog

Akihabara/ @pink.turtle.blog
Akihabara/ @pink.turtle.blog

Akihabara/ @pink.turtle.blog
Akihabara/ @pink.turtle.blog

Akihabara/ @pink.turtle.blog
Akihabara/ @pink.turtle.blog

Akihabara/ @pink.turtle.blog
Akihabara/ @pink.turtle.blog

Magasins de figurines

Akihabara est vraiment LE quartier où vous pouvez acheter toutes sortes d’objets dédiés à la culture manga comme des figurines manga, des goodies… De notre côté, nous ne pouvions aller au Japon sans rapporter quelques figurines 🙂

Nous avons, dans un premier temps, fait de nombreux repérages avant d’acheter quoi que ce soit comme le conseillent les sites Planète Maneki ou Kanpai. Nous y avons consacré plusieurs heures car les magasins sont vraiment nombreux et les prix diffèrent d’un magasin à l’autre. Evidemment, il existe des valeurs sûres et des magasins connus comme le fameux Mandarake (8 étages dédiés à divers anim’ et objets), le magasin Kotobukiya (5 étages) ou encore le magasin de Goldorak. Après avoir comparé les prix et l’état des figurines, nous avons surtout privilégié les magasins d’occasion car les figurines sont presque neuves (les collectionneurs japonais en prennent particulièrement soin et les revendent parfois à un prix défiant toute concurrence). Pour cela, nous n’avons pas hésité à sortir de l’avenue principale Chuo Dori et à nous aventurer dans les petites rues qui bordent Akihabara, après les maids cafés. Nous avons ainsi acheté plusieurs figurines Dragon Ball à un prix dérisoire : 1300 Yens pour Black Goku (soit 10 euros), 2200 Yens pour San Goku divin (soit 17 euros) et 900 Yens pour Vegeta (soit 8 euros), sachant que certaines figurines sont plus chères car rares et collectors (les nôtres ont donc été achetées dans un magasin « second hand » mais sont quasi neuves, les prix baissent considérablement quand la boîte qui protège la figurine est légèrement abîmée). Nous avons également trouvé un magasin très intéressant à Kyoto pour acheter des figurines One Piece (je vous en reparlerai prochainement).

J’aurais aimé rapporter une figurine Saint Seiya (Aphrodite, chevalier des poissons ci-dessous) mais les prix sont très très élevés : il faut compter 13 000 Yens minimum (soit 100 euros) pour une figurine « Chevaliers du Zodiaque ». Sur internet, on peut évidemment trouver de nombreuses figurines mais les prix sont vraiment plus intéressants à Tokyo.

Akihabara, magasin de figurines/ @pink.turtle.blog
Akihabara, magasin de figurines/ @pink.turtle.blog

Akihabara, magasin de figurines/ @pink.turtle.blog
Akihabara, magasin de figurines/ @pink.turtle.blog

Akihabara, magasin de figurines/ @pink.turtle.blog
Akihabara, magasin de figurines/ @pink.turtle.blog

Akihabara, magasin de figurines/ @pink.turtle.blog
Akihabara, magasin de figurines/ @pink.turtle.blog

Akihabara, magasin de figurines/ @pink.turtle.blog
Akihabara, magasin de figurines/ @pink.turtle.blog

Akihabara, magasin de figurines/ @pink.turtle.blog
Akihabara, magasin de figurines/ @pink.turtle.blog

Akihabara, figurines/ @pink.turtle.blog
Akihabara, figurines/ @pink.turtle.blog

Akihabara, figurines/ @pink.turtle.blog
Akihabara, figurines/ @pink.turtle.blog

Akihabara, figurines/ @pink.turtle.blog
Akihabara, figurines/ @pink.turtle.blog

Voici nos achats !

Nos achats "One piece"/ @pink.turtle.blog
Nos achats « One piece »/ @pink.turtle.blog

Nos achats "Dragon ball"/ @pink.turtle.blog
Nos achats « Dragon ball »/ @pink.turtle.blog

*Erotisme*

Petit aparté « érotique ». De nombreux magasins présentent des figurines à connotations érotiques juste à côté des figurines plus traditionnelles d’anim’. Pas toujours évident à gérer avec des enfants 😉 Il en est de même dans les rues, certaines enseignes sont très portées sur les écolières à forte poitrine : pas la peine d’analyser l’image pour voir les sous-entendus entre les rougeurs, la position des bras… L’univers manga est aussi un appel au fantasme au Japon.

@pink.turtle.blog
Enseigne, Akihabara, Tokyo/ pink.turtle.blog

Petites salles de jeux et grosses pinces !

A Akihabara, vous pouvez également vous amuser dans de petites salles de jeux avec des tas de machines à grosses pinces! Nous en avons testé quelques-unes pour attraper un gros pokemon mais il faut s’armer de patience.

Akihabara/ @pink.turtle.blog
Grosses pinces, Akihabara/ @pink.turtle.blog

Maids cafés : les soubrettes d’Akihabara

Lorsque vous vous baladez à Akihabara, vous entendez de « douces » voix qui vous « invitent » à entrer dans un maid café. En effet, de nombreuses jeunes filles habillées en soubrettes cherchent des clients en distribuant des prospectus dans le quartier. Il est a priori interdit de les prendre en photos (oui, je sais, je l’ai fait en cachette lol) car les clients paient pour des séances photos avec elles, pour boire un verre ou faire un karaoké en leur compagnie. Les prix des consommations sont assez élevés cependant.

@pink.turtle.blog
Maid café, Akihabara, Tokyo/ pink.turtle.blog

@pink.turtle.blog
Maid, Akihabara, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Autres cafés à thèmes : café à chouettes!

Il y a aussi d’autres cafés à thèmes dans le quartier notamment des cafés à chats, à hérissons, à lapins… et à chouettes! Dans d’autres quartiers, vous trouvez également des cafés sur le thème d’Alice au pays des merveilles, sur la prison Alcatraz , sur les ninjas , sur les vampires, sur Gundam … Nous avions envie de tenter l’expérience inédite d’un café à chouettes non sans quelques appréhensions sur les conditions de vie de ces animaux nocturnes. Les conditions d’accès sont strictes (café interdit aux enfants de moins de 8 ans), silence obligatoire… Les règles sont rappelées avant d’entrer dans le café (livret disponible en français chez Akiba Fukurou!) et il est nécessaire de réserver directement sur le site internet du café car le nombre de places est limité.

img_20180707_175830.jpg
Règles Akiba Fukurou/ @pink.turtle.blog

Nous avons adoré cette expérience unique chez Akiba Fukurou ♥(personnel très professionnel et attentif surtout avec notre fils) tout en gardant à l’esprit la destinée malheureuse de ces chouettes enfermées à vie dans un espace restreint. A noter que tous les visiteurs japonais se ruent sur les petites chouettes kawaii… (nous étions les seuls non japonais). Chez Akiba Fukurou, vous pouvez choisir deux chouettes que vous tenez sur votre bras ou sur votre épaule l’une après l’autre ; vous êtes ensuite photographiés (vous pouvez prendre quelques photos avec votre mobile, sans flash évidemment) et, à votre départ, deux photos-souvenirs sont offertes (coût par personne pour l’ensemble, 1h : 2000 yens soit 15 euros). Nous avons vécu un très bon moment en famille et cette expérience restera gravée dans nos mémoires.

Café à chouettes, Akiba Fukurou, Tokyo/ @pink.turtle.blog
Café à chouettes, Akiba Fukurou, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Akiba Fukurou, Tokyo / @pink.turtle.blog
Akiba Fukurou, Tokyo / @pink.turtle.blog

Café à chouettes, Akiba Fukurou, Tokyo/ @pink.turtle.blog
Café à chouettes, Akiba Fukurou, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Nos photos-souvenirs offertes par Akiba Fukurou :

img_20180708_095407.jpg
photos-souvenirs Akiba Fukurou/ @pink.turtle.blog

Gashapons dans le quartier Akihabara

Et oui, nous n’avons pas résisté à l’envie d’acheter ces petites boules en plastique qui contiennent des objets rigolos dans de petits distributeurs : mini-figurine de Dragon ball pour 500 Yens, pendentif manga pour 200 yens, bonnets pour chats kawaii pour 300 yens… Certaines boutiques d’Akihabara proposent plus d’une cinquantaine de Gashapons et les japonais en raffolent. Que pensez-vous de ce magnifique bonnet pour chat lol? Vous trouvez ces Gashapons à l’entrée des magasins.

@pink.turtle.blog
Bonnets pour chats/ pink.turtle.blog

Gashapon/ @pink.turtle.blog
Gashapon/ @pink.turtle.blog

Restaurants de ramen

Un petit mot sur la gastronomie! Nous avons testé quelques restaurants de ramen dans le quartier Akihabara et nous avons une bonne adresse à vous conseiller (ramen traditionnel, cuisine locale avec une petite limonade maison) si vous êtes de passage à Akihabara : Kyushu Jangara Ramen, Akihabara Honten!

J’espère que vous avez apprécié cette escapade à Akihabara… Rendez-vous à Odaiba la semaine prochaine!

Akihabara/ @pink.turtle.blog
Akihabara/ @pink.turtle.blog

Venez jeter un oeil à mes deux articles précédents sur le Japon :

Yukatas à perte de vue : Asakusa, le quartier traditionnel de Tokyo (Japon #2)

21 choses atypiques au Japon pour un français (Japon #1)

Pour me suivre en live, rejoignez-moi sur Facebook et instagram

Yukatas à perte de vue : Asakusa, le quartier traditionnel de Tokyo (Japon #2)


 

« Pour les vagabonds de l’écriture, voyager, c’est retrouver par déracinement, disponibilité, risques, dénuement, l’accès à ces lieux privilégiés où les choses les plus humbles retrouvent leur existence plénière et souveraine. » (N. Bouvier)

@pink.turtle.blog

TOKYO, étape 1 – Après mes petites anecdotes japonaises et un retour un peu difficile en France (l’escale de 10h à Dubaï m’a un peu achevée!), voici le premier article de la série sur Tokyo! Nous venons de passer 8 jours en famille dans cette ville fascinante qui mêle tradition et modernité!

A notre arrivée à Tokyo, nous avons découvert avec enthousiasme le quartier d’Asakusa situé dans le nord-est de la ville de Tokyo. C’est un peu l’image qu’on se fait du Japon traditionnel avec le célèbre temple rouge de Senso-ji et les locaux ou touristes japonais qui prient tout en étant vêtus de yukatas et de kimonos d’été, une sorte d’image d’Epinal pour reprendre l’expression utilisée par le site Kanpai. C’est un quartier que j’ai particulièrement apprécié, loin de la modernité et des enseignes lumineuses et clignotantes d’Akihabara. Le temple rouge et blanc de Senso-ji est le plus vieux temple de Tokyo (érigé en 645!) et est dédié à la déesse Kannon. Dans le Shintoïsme, la couleur vermillon est ainsi censée éloigner les mauvais esprits d’où le choix de cette couleur pour les temples et les nombreux torii, portes qui marquent la frontière entre divin et humain, éternel et intemporel, profane et sacré, au Japon.

Petite balade au temple Sensoji en photos…

Senso-ji/ @pink.turtle.blog
Senso-ji/ @pink.turtle.blog

@pink.turtle.blog
Temple Senso-ji, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Senso-ji/ @pink.turtle.blog
Senso-ji/ @pink.turtle.blog

@pink.turtle.blog
Pagode, Sensoji/ @pink.turtle.blog

dsc00215.jpg
Sensoji/ @pink.turtle.blog

Rites

Lorsqu’on pénètre dans l’enceinte du sanctuaire Sensoji (jinja ou shrine), il faut se purifier le corps à l’aide d’un bassin dans lequel se jette une eau pure et au bord duquel se trouvent de petites louches. Il faut, en effet, remplir la louche en la prenant de la main droite, verser un peu d’eau sur la main gauche, verser de l’eau dans la paume de la main gauche et en prendre une petite gorgée pour se rincer la bouche et recracher l’eau (délicatement! lol) à l’extérieur du bassin principal.

L’encens permet aussi de se purifier : les pratiquants (et touristes curieux) viennent humer la fumée et s’en disposer sur la tête, le corps et les membres. La fumée qui se dégage de cet encensoir serait également source de guérison… ♣

Senso-ji/ @pink.turtle.blog
Senso-ji/ @pink.turtle.blog

Après l’ensemble de ces rites effectués, les pratiquants peuvent prier et déposer une offrande.

Jeunes femmes en yukata (Sensoji, Tokyo)/ @pink.turtle.blog
Jeunes femmes en yukata (Sensoji, Tokyo)/ @pink.turtle.blog

Ruelles d’Asakusa

Par ailleurs, la rue commerçante qui mène au temple Senso-ji est vraiment typique. S’il y a bien un endroit où l’on peut acheter ses souvenirs, c’est dans ce quartier! On y trouve de jolis éventails, des bibelots (chats maneki neko, porte-clés…), des masques japonais, des ombrelles… On peut y déguster de bonnes glaces artisanales : j’ai testé la glace au yuzu (citron japonais), un délice!

glaces au yuzu, Asakusa, Tokyo/ @pink.turtle.blog
glaces au yuzu, Asakusa, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Asakusa, Tokyo/ @pink.turtle.blog
Asakusa, Tokyo/ @pink.turtle.blog

@pink.turtle.blog
Rue commerçante, Senso-ji, Tokyo/ @pink.turtle.blog

glaces au yuzu, Asakusa, Tokyo/ @pink.turtle.blog
glaces au yuzu, Asakusa, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Yukatas

Dans ce quartier, les japonais se promènent volontiers vêtus de yukatas et se lancent dans de vraies séances photos : si vous avez envie de tenter l’expérience du port d’un yukata en été, de nombreuses boutiques de la rue en louent à la journée (on peut aussi en acheter)! N’hésitez pas, c’est un souvenir sympa! De mon côté, je ne l’ai pas fait puisque j’avais déjà essayé un yukata lors de l’événement Passion Japon. De plus, je savais que ma transformation en maiko m’attendait à Kyoto (article à venir!)

 

Nous avons aussi porté un kimono d’été des îles Okinawa sur l’île d’Ishigakijima dans le village reconstitué de Yeima.

Kimonos rental / @pink.turtle.blog
Kimonos rental / @pink.turtle.blog

@pink.turtle.blog
Jeunes femmes en yukata, avec ombrelle (Sensoji, Tokyo)/ @pink.turtle.blog

@pink.turtle.blog
Masques japonais, rue d’Asakusa, Tokyo/ @pink.turtle.blog

séance photo au temple Sensoji pour de nombreux japonais/ @pink.turtle.blog
séance photo au temple Sensoji pour de nombreux japonais/ @pink.turtle.blog

Eventails / @pink.turtle.blog
Eventails / @pink.turtle.blog

Au-delà de la rivière Sumida

De nombreux petits coins charmants vous attendent dans ce quartier surtout à la période des sakuras (cerisiers en fleurs) notamment dans le parc Sumida sachant que le quartier se poursuit le long de la rivière et au-delà de la rivière Sumida avec la flamme d’or et la Tokyo SkyTree.

Flamme d'or, Tokyo/ @pink.turtle.blog
Flamme d’or, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Flamme d'or, Tokyo/ @pink.turtle.blog
Flamme d’or, Tokyo/ @pink.turtle.blog

Réalisée par le designer Philippe Starck, la Flamme d’or qui représente la bière Asahi, est aussi surnommée la crotte d’or ou crotte de Godzilla hihihi! Quant à la SkyTree – qui est l’une des plus hautes du monde avec ses 634 mètres -, nous nous sommes contentés de l’admirer car le coût de « l’ascension » est assez élevé (environ 24 euros/ personne pour accéder au Tembo Galleria, 450 m d’altitude). Lors de notre passage, il y avait également une grande exposition consacrée aux Avengers

Tokyo sky tree / @pink.turtle.blog

Une autre attraction que nous avons trouvée rigolote : les balades en MariCar dans les quartiers d’Asakusa et d’Akihabara! En effet, vous pouvez vous balader dans les quartiers environnants vêtus de yukatas des costumes de Mario, Luigi, autres personnages Nintendo, Minion ou super-héros. Une expérience très sympathique!

Mario Kart près de la Tokyo sky tree / @pink.turtle.blogDSC00264

Dans le quartier Asakusa, la tradition côtoie la modernité. Cela reste pour nous un quartier incontournable de Tokyo qu’on a bien apprécié tout comme Akihabara, notre quartier fétiche.

Et vous, qu’avez-vous apprécié au Japon ou qu’aimeriez-vous découvrir au pays du soleil levant? ♥

Pour découvrir d’autres photos, n’hésitez pas à me suivre également sur Facebook et Instagram.