[GRECE] Notre road-trip dans le Péloponnèse en 8 étapes!


Monemvassia @pink.turtle.blog
Monemvassia @pink.turtle.blog

Kalimera! Après le récit de nos aventures à Santorin, à Athènes et dans le Magne, je vous présente aujourd’hui les différentes étapes de notre road-trip dans le Péloponnèse, région magnifique qui a été une vraie révélation pour moi qui connais pourtant bien la Grèce. Il y a quelques mois, je me disais qu’il ne nous restait plus qu’à découvrir les Météores et Delphes, mais finalement il y a tant de coins magnifiques en Grèce, qu’une vie ne suffirait pas à visiter toutes les régions et îles grecques. De plus, il est très facile de faire un road-trip et de conduire dans le Péloponnèse car les routes sont en très bon état (la preuve… c’est moi qui ai conduit la voiture de location pendant notre road-trip hihihi!).

Etape n°1 : Mycènes et sa célèbre porte des lionnes

Mycènes, Porte des lionnes @pink.turtle.blog
Mycènes, Porte des lionnes @pink.turtle.blog

Après avoir passé le détroit de Corinthe, un arrêt à Mycènes s’impose non seulement parce que la ville abrite l’un des sites les plus emblématiques de la Grèce antique mais aussi parce que la vue (depuis la citadelle) est à couper le souffle : au programme, la célèbre porte des lionnes, des collines peuplées d’oliviers, des paysages méditerranéens avec les cigales qui chantent… Dans le musée du site, on peut également admirer une reproduction du masque en or d’Agamemnon et découvrir la naissance et l’apogée de la civilisation mycénienne (1650 à 1100 av. J.-C. environ) dont aurait parlé Homère dans L’Iliade (les achéens).

Copie du masque d'or d'Agamemnon @pink.turtle.blog
Copie du masque d’or d’Agamemnon @pink.turtle.blog
Mycènes @pink.turtle.blog
Mycènes @pink.turtle.blog
Mycènes @pink.turtle.blog
Mycènes @pink.turtle.blog

Mes bonnes adresses testées et approuvées à Mycènes : La Petite Planète (hôtel vraiment sympa avec un accueil exceptionnel, des chambres propres et une piscine agréable), la Belle Hélène (un bon restaurant de spécialités grecques non loin du site archéologique).

Etape n°2 : Epidaure et son fabuleux théâtre antique

Théâtre d'Epidaure @pink.turtle.blog
Théâtre d’Epidaure @pink.turtle.blog

S’il y a une visite à ne pas manquer dans le Péloponnèse, c’est bien Epidaure! Son célèbre théâtre est d’ailleurs bel et bien à la hauteur de sa réputation à savoir le plus beau théâtre antique de la Grèce. L’acoustique y est exceptionnelle (on peut d’ailleurs la tester sans problème en se plaçant en bas au niveau de l’orchestra où se plaçait autrefois le Chœur). Des représentations de pièces antiques (Euripide, Eschyle, Sophocle et Aristophane) ont lieu chaque été lors d’un festival international dédié au théâtre grec (cette année, la Comédie française était d’ailleurs présente à Epidaure). Le site archéologique, quant à lui, est composé de nombreux vestiges du sanctuaire dédié au dieu de la médecine, Asclépios.

Etape n°3: Agnanti Restaurant et sa vue à couper le souffle

Après avoir visité Epidaure, nous voulions déjeuner non loin de la mer et poursuivre notre découverte des paysages du Péloponnèse tout en nous rapprochant de Nauplie. Nous avons donc mis le cap sur un restaurant repéré sur TripAdvisor : Agnanti Restaurant. Un accueil formidable avec dessert offert, un repas fait maison dont une excellente moussaka, une limonade maison et une vue époustouflante. Ce restaurant fait sans nul doute partie de nos étapes phares du Péloponnèse.

Vue, Agnanti restaurant @pink.turtle.blog
Vue, Agnanti restaurant @pink.turtle.blog

Etape n°4 : Nauplie, sa forteresse, sa vieille ville

Nauplie est une étape fort sympathique pour une demi-journée. Occupée successivement par les Francs, les Vénitiens et les Turcs, elle est dominée par un fort construit sur une colline qui permet de profiter d’une superbe vue sur la ville et sur la mer turquoise. Aux XIXème et au XXème siècles, le fort servait de caserne et de prison, et certaines parties de ce fort en ruines laissent deviner l’enfer vécu par les hommes incarcérés dans cette prison. Nous avons bien apprécié la visite du fort qui nous a transportés dans un autre temps mais aussi la découverte de la vieille ville avec ses petites rues et ses maisons vénitiennes (et ses délicieux glaciers! On a encore fait les gourmands!).

Forteresse de Nauplie @pink.turtle.blog
Forteresse de Nauplie @pink.turtle.blog
Rues de Nauplie @pink.turtle.blog
Rues de Nauplie @pink.turtle.blog

Bonne adresse de glacier testée et approuvée : Gelataria di piazza (des glaces italiennes savoureuses! On s’est régalés! Il s’agit du meilleur glacier de Nauplie).

Etape n°5 : Monemvasia, le Rocamadour grec

La cité charmante à ne pas râter, c’est Monemvasia! Avant de visiter le Péloponnèse, je n’en avais jamais entendu parler mais elle s’avère un passage obligé dans toute visite de la région comme nous l’a conseillé la propriétaire de La Petite Planète. Cette cité fortifiée construite au pied d’un immense rocher me fait penser à Rocamadour ❤ En tout cas, l’histoire de Monemvasia est extrêmement riche : carrefour commercial pour l’Empire byzantin, puis place forte conquise par les Francs, ensuite pillée par les pirates turcs… Pour jouir d’une vue exceptionnelle, une petite rando (30 minutes à pic!) permet d’accéder au sommet du rocher sur lequel a été construite l’église Sainte-Sophie au XIIème siècle. Un vrai petit bijou.

Monemvassia @pink.turtle.blog
Monemvassia @pink.turtle.blog
Monemvassia @pink.turtle.blog
Monemvassia @pink.turtle.blog

Une bonne adresse testée et approuvée pour le déjeuner : Restaurant MATOULA avec vue mer (très bonne moussaka, frites maison, salade grecque, prix un peu élevé pour les boissons).

Etape n°6 : Sparte, Xéna et Léonidas

Nous ne nous sommes pas attardés à Sparte mais nous ne pouvions pas repartir sans avoir vu la célèbre statue du roi et guerrier sparte Léonidas! En mode Xéna la guerrière… 🙂

Sparte, statue de Léonidas @pink.turtle.blog
Sparte, statue de Léonidas @pink.turtle.blog

Etape n°7 : Le Magne (Limeni, Aréopoli, Gérolimenas et Vathia)

Limeni @pink.turtle.blog
Limeni @pink.turtle.blog

Je ne m’attarderai pas sur le Magne, région à laquelle j’ai consacré tout un article (le coup de cœur de notre road-trip dans le Péloponnèse). En quelques mots, nous y avons passé une journée incroyable entre les petits villages typiques aux anciennes bâtisses et aux bougainvilliers en fleurs (Aéropoli, Vathia), les ports et « plages » de galets aux eaux translucides (Limeni, Gérolimenas), les paysages sauvages le long de la route qui mène à Vathia, la ville fantôme… Cerise sur le gâteau : j’ai nagé pendant 30 minutes avec une tortue dans le port de Limeni 😉 Elle est belle ma tortue non?

Tortue de Limeni, Grèce @pink.turtle.blog
Tortue de Limeni, Grèce @pink.turtle.blog
Aréopoli @pink.turtle.blog
Aréopoli @pink.turtle.blog

Bonne adresse pour déjeuner à Limeni : pour profiter à fond de notre étape à Limeni, nous avons déjeuné sur la terrasse panoramique du restaurant I oka (de très bonnes spécialités grecques, souvlakis, burgers, frites maison et une vue magnifique sur l’eau turquoise du petit port).

Etape n°8 : Mystras et ses monastères

Située non loin de Sparte, Mystras est une ancienne cité byzantine à ne pas manquer! Pourquoi? Une histoire riche à découvrir, une ancienne capitale culturelle de l’Empire byzantin avec ses monastères et un site exceptionnel pour une randonnée en pleine nature. Il faut bien 5h pour découvrir cette ancienne cité pleine de charme aujourd’hui en ruines.

Fondée en 1249 par les Francs (et oui!) dans les hauteurs du Taygète, elle devient ensuite capitale (économique et culturelle) de Morée jusqu’à la chute de l’Empire byzantin (elle est même la 2ème ville de l’Empire byzantin après Constantinople!). Même s’il ne reste que des ruines de cette époque fastueuse, on se rend compte que Mystras était bel et bien un grand centre d’études byzantines où travaillaient philosophes et intellectuels (certains manuscrits sont d’ailleurs exposés dans son musée).

Mystras @pink.turtle.blog
Mystras @pink.turtle.blog

Mes bonnes adresses testées et approuvées à Mystras : La taverne Pikoulianika, une adresse au top pour déjeuner et diner (accueil parfait, gentillesse des propriétaires, desserts offerts, très bonnes salades, souvlakis, moussakas, prix très raisonnables…). Nous y avons déjeuné et dîné à 3 reprises.

Hôtel Byzantion à Mystras : prestations correctes, bon petit déjeuner avec produits frais, piscine, très bon rapport qualité/prix.

Notre road-trip dans le Péloponnèse en vidéo sur YouTube :

Et vous, connaissez-vous des coins pittoresques en Grèce? Avez-vous déjà visité le Péloponnèse? La Grèce est-elle un pays qui vous attire?

Pour suivre mes aventures en direct et papoter « voyages », rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook! @ très vite 😉

[GRECE] Athènes en 3 jours : un voyage dans le temps


Rue Pittaki, Athènes @pink.turtle.blog
Rue Pittaki, Athènes @pink.turtle.blog

Après une petite pause liée à une fatigue post-mariage et post-rentrée, je reviens avec un article tout frais sur Athènes où nous avons passé 3 jours cet été. A la suite de notre semaine ensoleillée sur l’île de Santorin et de notre traversée Santorin-Le Pirée avec la compagnie Seajets, nous avions décidé de passer quelques jours à Athènes avant de débuter notre road-trip dans le Péloponnèse. Pour moi, il s’agissait de la quatrième ou cinquième visite de la capitale grecque mais cela faisait bien 15 ans que je n’étais pas revenue en Grèce. Honnêtement, j’ai trouvé qu’Athènes avait bien changé depuis ma dernière visite. J’aime toujours autant cette ville mais j’ai été très déçue par l’insécurité qui règne désormais dans ses rues… #pickpockets. Lors de cette escapade, nous avons particulièrement apprécié l’incontournable Acropole (que j’ai visitée avec plaisir pour la quatrième fois!), la jolie rue Pittaki avec ses parapluies colorés, le quartier Monastiraki pour faire un peu de shopping, la relève de la garde et les nombreux trésors archéologiques que recèle la ville d’Athènes.

L’incontournable Acropole d’Athènes ❤

Le Parthénon, Acropole d'Athènes @pink.turtle.blog
Le Parthénon, Acropole d’Athènes @pink.turtle.blog

Il faut se lever tôt (voire très tôt) pour visiter « tranquillement » l’Acropole (et encore…) car la foule présente sur ces lieux chargés d’Histoire est très impressionnante! Les embouteillages sont fréquents surtout en été. Pour prendre des photos, c’est une vraie galère! Je ne vous parle pas du prix d’entrée qui s’avère assez élevé (20 euros/ personne) ou des échafaudages… De notre côté, nous avons opté pour un billet couplé avec plusieurs sites archéologiques d’Athènes (acheté la veille à l’Agora, 30 euros), ce qui nous a évité de faire la queue à l’entrée du site.

Le Parthénon, Acropole d'Athènes @pink.turtle.blog
Le Parthénon, Acropole d’Athènes @pink.turtle.blog

Malgré ces désagréments, l’Acropole fait sans nul doute partie des monuments à voir au moins une fois dans sa vie (en tout cas, selon moi)! A chaque visite, le même miracle se produit #machineàremonterletemps : immersion totale dans un autre temps, celui de l’antiquité, de Périclès et du polythéisme païen! Je regrette presque d’avoir refusé d’acheter un diadème et un chiton (car les boutiques en vendent un peu partout dans le quartier Monastiraki).

Le Parthénon, Athènes @pink.turtle.blog
Le Parthénon, Athènes @pink.turtle.blog

En effet, l’Acropole (akros = élevé; polis = cité) est le plus haut point de la ville (156 mètres), colline qui servait de refuge aux populations lors des guerres ou invasions. Progressivement, elle devint également un sanctuaire surtout dédié à Athéna comme le dévoilent le temple d’Athéna, le Parthénon et l’Erechthéion. Érigé entre 447 et 438 av. J.-C, le Parthénon est ainsi l’un des principaux temples doriques encore conservés, mais également le plus grandiose des monuments édifiés à l’époque de Périclès. Construit en marbre blanc, il a été conçu pour abriter la statue en or et en ivoire d’Athéna Parthénos, un élément colossal de douze mètres de haut réalisé par le célèbre Phidias. Les grands travaux effectués par Phidias au Vème siècle mentionnent d’ailleurs la commande de cette statue gigantesque d’Athéna. Si l’Acropole fait partie des sites archéologiques les plus visités au monde (inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO), elle possède d’autres monuments tels que le théâtre de Dionysos, berceau de la tragédie et de la comédie grecques, ou l’Odéon d’Hérode, qui rendent ce site encore plus grandiose.

L'Erechtéion, Acropole d'Athènes @pink.turtle.blog
L’Erechtéion, Acropole d’Athènes @pink.turtle.blog
Le théâtre de Dionysos, Athènes @pink.turtle.blog
Le théâtre de Dionysos, Athènes @pink.turtle.blog

Le quartier Monastiraki : shopping et pickpockets

Autant j’ai adoré ce quartier vivant pour le shopping (malgré les prix pratiqués!), autant je l’ai détesté pour l’insécurité qui y règne! Honnêtement, le quartier Monastiraki est un endroit à ne pas manquer lors d’une visite à Athènes. Entre les boutiques de souvenirs, de vêtements, de bijoux et les stands de fruits frais, on ne sait plus où donner de la tête. Les pickpockets en ont d’ailleurs fait leur affaire puisque je vous ai raconté dans un article récent sur mes galères de voyage que 2 pickpockets m’avaient suivie et avaient essayé de me voler mon portefeuille en ouvrant mon sac à dos (à vrai dire, ils me suivaient depuis mon passage au distributeur). Je ne vous conseille donc pas d’aller retirer de l’argent dans ce quartier car vous êtes observé! En dehors de ma mésaventure, les petites rues piétonnes de ce quartier animé sont fort sympathiques.

Quartier Monastiraki, Athènes @pink.turtle.blog
Quartier Monastiraki, Athènes @pink.turtle.blog
Spartiate, Athènes @pink.turtle.blog
Spartiate, Athènes @pink.turtle.blog

La Plaka et ses rues animées

Située au pied de l’Acropole, la Plaka est LE quartier animé et nocturne d’Athènes. S’il est vrai qu’il s’agit d’un quartier ultra touristique (avec quelques adresses à éviter!), il est incontournable pour saisir l’ambiance grecque pendant la haute saison. N’hésitez pas à aller sur TripAdvisor pour dénicher de bonnes adresses (voir aussi « mes bonnes adresses testées et approuvées ») et dîner au cœur de la Plaka. Certains restaurants proposent même des concerts de bouzouki ou des spectacles de sirtaki.

La jolie rue Pittaki et ses parapluies colorés ❤

Située non loin de la place Monastiraki, cette jolie rue mérite un petit détour (quartier Psiri). Cette allée de parapluies colorés mène directement au café Mary Poppins appelé « Little Kook » dont la décoration est à la fois onirique, colorée et chargée. J’ai découvert cette rue sur Instagram : aujourd’hui, de nombreuses villes exposent désormais des parapluies colorés dans certains quartiers pour attirer les touristes, pour en faire des lieux instagrammables et/ou pour des événements particuliers.

La rue Pittaki, Athènes @pink.turtle.blog
La rue Pittaki, Athènes @pink.turtle.blog

La relève de la garde : c’est le pompon!

La relève de la garde, Athènes @pink.turtle.blog
La relève de la garde, Athènes @pink.turtle.blog

La relève de la garde fait partie des arrêts incontournables à Athènes. Située place Syntagma devant le Parlement, cette unité cérémonielle constituée d’evzones possède aujourd’hui un rôle à la fois décoratif et touristique alors qu’autrefois elle défendait réellement cette place. Les gardes appelés evzones (« à la belle ceinture ») portent ainsi le costume traditionnel (avec chaussures à pompons!) et se lancent dans une chorégraphie toutes les heures (à l’heure pile!) notamment le dimanche à 11h (les gardes sont plus nombreux et la parade est beaucoup plus travaillée). Attention, il faut respecter une certaine distance pour observer les gardes au risque de se faire rappeler à l’ordre lol.

De la Bibliothèque d’Hadrien à l’Agora romaine

Non loin de la place Monastiraki, trône la Bibliothèque d’Hadrien qui était autrefois une grande bibliothèque située sur l’Agora romaine d’Athènes. L’empereur Hadrien, qui était un grand philhellène, la fit ériger vers 132. Je tenais absolument à visiter ce site archéologique après ma lecture des Mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar, livre que j’ai adoré. Vous connaissez?

L'Agora romaine, Athènes @pink.turtle.blog
L’Agora romaine, Athènes @pink.turtle.blog

A deux pas de la Bibliothèque d’Hadrien et de la Plaka, l’Agora romaine est également un site à découvrir. On y entre par la porte d’Athéna et on peut y voir la tour des vents qui était autrefois une horloge publique (par contre, ne me demandez pas comment on parvient à lire l’heure sur cette tour!).

Le temple d’Héphaïstéion et le musée de l’Agora

Situé dans la partie Nord de l’Agora, le temple d’Héphaïstéion vaut le détour car il s’agit de l’un des temples les mieux conservés de la Grèce antique. Construit au sommet d’une colline à l’époque de Périclès, Héphaïstéion était à l’origine un temple dédié au dieu forgeron avant d’être transformé en église orthodoxe. Quant au Musée de l’Agora, il regroupe des objets remontant aux époques mycénienne, archaïque, classique, hellénistique et romaine.

Temple d'Héphaïstos, Athènes @pink.turtle.blog
Temple d’Héphaïstos, Athènes @pink.turtle.blog

L’Olympéion

Même s’il ne fait pas partie des visites incontournables à Athènes, l’Olympiéion est un site que j’ai bien apprécié (face à la porte d’Hadrien) et que j’ai découvert pour la première fois cet été. Les touristes se concentrent, en effet, essentiellement sur l’Acropole. Pourtant, situé au sud de l’Acropole, ce temple dédié au Zeus Olympien qui fut achevé par l’empereur Hadrien, reste impressionnant avec ses 15 immenses colonnes presque intactes.

Temple de l'Olympéion, Athènes @pink.turtle.blog
Temple de l’Olympéion, Athènes @pink.turtle.blog

Athènes : bilan positif et négatif

1/ Immersion totale dans un autre temps avec l’ensemble des sites archéologiques d’Athènes, ambiance chaleureuse de la Plaka, bonnes adresses pour déguster de bons gyros Pita et gastronomie, shopping.

2/ Pickpockets, montée de l’insécurité, prix excessifs pour les visites, les restaurants et les boutiques (qui s’expliquent par la reprise du tourisme en Grèce), poubelles dans les rues et problèmes sanitaires.

Street-art, Athènes @pink.turtle.blog
Street-art, Athènes @pink.turtle.blog

Mes bonnes adresses testées et approuvées

Klepsidra Café (Plaka) : un bon restaurant situé au pied de l’Acropole (dans une petite rue de la Plaka), qui propose d’excellentes spécialités grecques (tzatziki, moussaka, salade grecque, poisson frais…).

Klepsidra restaurant, Athènes @pink.turtle.blog
Klepsidra restaurant, Athènes @pink.turtle.blog

Just Pita (quartier Psiri) : Une vraie adresse pour déguster un énorme gyros pita à un prix très raisonnable et des souvlakis.

Smak : Un excellent petit fastfood pas cher qui propose de très bonnes mini pizza fabriquées sur place devant vous.

Quelques infos pratiques

*Vols Nantes-Santorin/ Athènes-Nantes avec Transavia (environ 160 euros par personne AR, vols réservés 6 mois à l’avance).

*Traversée avec Seajets Santorin-Le Pirée : 69 euros/ personne (places réservées sur internet bien avant le départ).

Et vous? Connaissez-vous Athènes? Si oui, qu’avez-vous apprécié dans la capitale grecque?

Si vous souhaitez papoter et suivre mes aventures en direct, rendez-vous sur Facebook et Instagram! A très vite 😉

[LOIRE-ATL.] Sortie estivale à Châteaubriant : Escape game, Château et adresses gourmandes!


Château de Châteaubriant @pink.turtle.blog
Château de Châteaubriant @pink.turtle.blog

Il y a parfois des villes auxquelles on ne songe pas toujours pour une sortie en été. Pourtant, Châteaubriant offre de superbes balades et de jolies découvertes à l’image de son château, de ses maisons à colombage, de sa vieille ville et de ses adresses gourmandes. Il y a quelques jours, en compagnie de trois autres blogueuses de Loire Atlantique, j’ai également pu tester l’Escape Game éphémère sur le thème de Victor HUGO organisé par l’office de tourisme de Châteaubriant (j’ai adoré et pas seulement parce que j’apprécie la littérature du XIXème siècle!). Un vrai plus pour cette ville qui mérite vraiment qu’on y passe un peu de temps : la plupart des visites et des activités sont d’ailleurs très abordables d’un point de vue financier notamment pour les familles. Nous avons aussi visité le château et sa belle exposition gratuite sur les monnaies.

Maison de l'Ange @pink.turtle.blog
Maison de l’Ange @pink.turtle.blog

L’escape game éphémère : du 15 juillet au 17 août

Avec Olivia du blog Our little Family, Fleur du blog Chroniques O’Contestiques, et Typhaine du blog Chouquettes and co, nous avons testé samedi dernier cet escape game (c’était une première pour moi !) et nous avons adoré l’ambiance, l’animation (avec la présence d’une comédienne) et les intrigues de ce jeu qui se déroule dans la Maison de l’Ange à savoir l’ancienne demeure de Sophie Trébuchet, la mère de Victor Hugo. Don’t worry, pas besoin d’être un spécialiste de Victor Hugo ! Vous disposez de 45 minutes pour résoudre l’énigme à savoir :

Léopold Sigisbert Hugo et Sophie Trébuchet, parents du célèbre Victor Hugo, se sont rencontrés dans les salons castelbriantais. Il y a quelques semaines, les descendants de la famille ont décidé d’offrir les anneaux du mariage à la ville de Châteaubriant afin de les exposer et de mettre en valeur l’origine de leur histoire d’amour. Mais voilà… Lors du transfert, les anneaux ont disparu.Une personne suspecte est venue ce jour-là à la mairie… Qui est-ce ? Elle se prénommait Jeannette… Mais est-ce vraiment elle qui a commis ce vol ? Vous avez été mandatés par les descendants de Victor Hugo. Vous aurez 45 minutes pour gagner la confiance de Madame Jeannette et donc retrouver, nous l’espérons, les précieux anneaux !

Escape game @pink.turtle.blog
Escape game @pink.turtle.blog
Escape game @pink.turtle.blog

Notre équipe de choc (et de charme lol) a réussi le jeu en 42 minutes et j’ai même fini par épouser Olivia avec les alliances retrouvées des époux Hugo ! Avec des enfants, l’expérience doit être également très amusante et excitante ! Mon fils aurait adoré.

Pour réserver, il vous suffit d’appeler l’office de tourisme de la ville (02 40 28 20 90). A noter que les tarifs sont très attractifs : 5 euros (par enfant et demandeur d’emploi) et 9 euros (par adulte).

Si vous passez dans la région, testez cette activité, vous ne le regretterez pas ! D’ailleurs, avez-vous déjà testé des escape game ? Connaissez-vous celui de Châteaubriant?

L’équipe de choc, escape game @pink.turtle.blog

Les expositions gratuites de l’Office de tourisme

L’Office de tourisme de Châteaubriant organise aussi des expositions gratuites d’artistes locaux (peintres, photographes, sculpteurs). N’hésitez pas à y faire un tour ! De mon côté, j’ai bien apprécié l’exposition actuelle avec les jolies toiles figuratives de Tremblay. Pour les enfants, il y a aussi des ateliers pédagogiques, coloriages et une petite chasse au trésor au cœur de la ville organisée par l’Office.

Exposition, Office de tourisme, toile de Tremblay @pink.turtle.
Exposition, Office de tourisme, toile de Tremblay @pink.turtle.

Le Château et son exposition sur les monnaies

Impossible de s’arrêter à Châteaubriant sans visiter son château à la fois médiéval et renaissant. Je ne connaissais pas ce château et je dois dire que j’ai été bluffée : animations interactives pour présenter l’évolution historique du château du Moyen-âge jusqu’à aujourd’hui, remparts, donjon, chapelle seigneuriale, logis de la cour médiévale, architecture renaissante conservée, nombreuses rénovations et robe de françoise de Foix exposée.

Château de Châteaubriant @pink.turtle.blog
Château de Châteaubriant @pink.turtle.blog
Robe de Françoise de Foix @pink.turtle.blog
Robe de Françoise de Foix @pink.turtle.blog

Quant à l’exposition « Terre de trésors » (du 5 avril au 29 septembre 2019), elle rassemble l’ensemble des trésors monétaires (pièces, haches, bijoux…) découverts en Loire-Atlantique depuis un siècle et demi. Ces trésors retracent ainsi l’histoire du territoire depuis les Gaulois jusqu’au début du XXème siècle. L’entrée est gratuite et il y a de nombreuses animations pour les enfants (contes, tablettes interactives, petit questionnaire avec trésor à découvrir). Des visites guidées sont également proposées l’après-midi.

Exposition "Terre de trésors" @pink.turtle.blog
Exposition « Terre de trésors » @pink.turtle.blog
Exposition "Terre de trésors" @pink.turtle.blog
Exposition « Terre de trésors » @pink.turtle.blog

Bonnes adresses testées et approuvées !

Lors de cette journée, nous avons effectué une dégustation de bières artisanales chez Papy Bot’. En effet, Steven fabrique lui-même sa bière locale dans son atelier-boutique. Vous aurez le choix entre bière blonde, rousse et brune (j’ai beaucoup aimé la bière blonde même si je ne suis pas une grande fan de bière en général!).

Brasserie Papy Bot' @pink.turtle.blog
Brasserie Papy Bot’ @pink.turtle.blog

Nous avons également déjeuné au restaurant l’île aux saveurs gourmandes : un très bon repas (avec de bons assaisonnements, une viande délicieuse ; et un moelleux au chocolat comme je les aime !). Un bel accueil de la part de Coco.

L'île aux saveurs gourmandes @pink.turtle.blog
L’île aux saveurs gourmandes @pink.turtle.blog

Il y a vraiment de quoi passer une superbe journée à Châteaubriant et je sais que, de mon côté, j’y retournerai volontiers. Et vous, ça vous tente ?

Merci encore à Olivia, l’organisatrice (au top !) de cette journée, à l’Office de tourisme de Châteaubriant, à la Micro-Brasserie Papy Bot’ et à l’île aux saveurs gourmandes. Un grand merci également au journal L’Eclaireur de Châteaubriant pour son bel article sur notre journée à Châteaubriant.

L'Eclaireur de Châteaubriant, article du 25/07/19 @pink.turtle.blog
L’Eclaireur de Châteaubriant, article du 25/07/19 @pink.turtle.blog

N’hésitez pas à jeter un œil à la vidéo qui raconte notre blog trip à Châteaubriant, vidéo réalisée par Olivia : C’est par ici!

Pour suivre mes aventures en direct, n’hésitez pas à me rejoindre sur Facebook et sur Instagram ! A très vite 😉

[REP. TCHEQUE] Singing in the rain : une semaine sous la pluie à Brno!


Centre-ville, Namesti Svobody, Brno @pink.turtle.blog
Centre-ville, Namesti Svobody, Brno @pink.turtle.blog

Ne me demandez pas comment on prononce Brno… C’est très difficile même après quelques cours de tchèque dispensés par l’Université dans le cadre de la semaine internationale à laquelle je participais! En tout cas, j’avoue que je n’ai pas vraiment chanté sous la pluie à Brno (#titreironique) où j’ai passé une semaine très pluvieuse! Fin mai, les gros pulls étaient donc de sortie… J’y ai passé 6 jours dans un cadre professionnel et j’avoue que j’ai été assez surprise par cette seconde grande ville de République Tchèque qui compte près de 400 000 habitants. En effet, je connais bien ce pays, notamment Prague, et son ambiance si singulière et si romantique. Je ne dirais pas que j’ai été déçue par Brno, non, (il faut dire que les conditions météo n’étaient pas de notre côté!) mais je m’attendais à une ville assez proche de Prague culturellement, et ça n’est pas véritablement le cas, à l’exception de l’architecture de la ville qui est magnifique et typique.

Pourtant, Brno possède quelques atouts non négligeables et la ville est certainement très agréable à visiter en été qu’il s’agisse des balades au château Spielberg ou du centre-ville (il y a également de nombreux festivals pendant la saison estivale). Allez, je vous emmène sous mon grand parapluie 😉 en vous ouvrant les portes de cette ancienne ville fortifiée…

Magnifique porte, centre-ville, Brno @pink.turtle.blog
Magnifique porte, centre-ville, Brno @pink.turtle.blog

1/ Le centre-ville de BRNO : de la place de la liberté à la place de la Moravie

La plupart des français connaissent uniquement Prague en République Tchèque, sauf peut-être les grands fans de Moto comme mon compagnon (en effet, un grand prix Moto a lieu chaque année à Brno!) ou les amateurs de bons vins (les vins blancs sont, en effet, délicieux dans cette région, je peux en témoigner!). Bref, fondée en 1243 et située au cœur de la Moravie, Brno est restée une ville fortifiée jusqu’au XIXème siècle et était d’ailleurs une importante cité industrielle de l’Empire austro-hongrois. De nombreux bâtiments du centre-ville témoignent ainsi de cette période florissante. Sur internet, j’ai été très étonnée de trouver si peu d’infos sur la ville, y compris sur les blogs. J’en conclus qu’il ne s’agit pas d’une destination très prisée actuellement.

Ainsi, trois grandes places sont à ne pas manquer pour admirer l’architecture du centre-ville de Brno : Namesti Svobody ou place de la Liberté (avec son horloge astronomique, beaucoup moins esthétique ou plus moderne que celle de Prague lol), Moravské náměstí (place de la Moravie) avec sa grande statue de cavalier à cheval et son panneau fumant hihihi (pour ceux qui me suivent sur Instagram!), et Zelný trh (place du marché). J’ai parfois réussi à passer entre les gouttes!

Centre-ville, Brno @pink.turtle.blog
Centre-ville, Brno @pink.turtle.blog
Centre-ville, Brno @pink.turtle.blog
Centre-ville, Brno @pink.turtle.blog
Centre-ville de Brno @pink.turtle.blog
Centre-ville de Brno @pink.turtle.blog
Centre-ville, Brno @pink.turtle.blog
Centre-ville, Brno @pink.turtle.blog
Un des plus anciens bâtiments de Brno @pink.turtle.blog
Un des plus anciens bâtiments de Brno @pink.turtle.blog
Tramway de Brno @pink.turtle.blog
Tramway de Brno @pink.turtle.blog

2/ La Cathédrale St Paul et St Peter sur la colline Petrov

Cette cathédrale fait sans nul doute partie des incontournables de la ville de Brno! Elle est sublime avec ses deux tours de 84 mètres (que l’on aperçoit de loin), son architecture extérieure néo-gothique, son style baroque à l’intérieur, ses vitraux colorés et sa petite place charmante sur la colline Petrov. Face à la cathédrale, vous verrez deux jolies œuvres de street-art un peu « marginales » certes (car le street-art n’est absolument pas développé à Brno, j’ai d’ailleurs posé la question à mes collègues tchèques de l’Université de Brno).

Cathédrale St Pierre et St Paul, Brno @pink.turtle.blog
Cathédrale St Pierre et St Paul, Brno @pink.turtle.blog
Cathédrale St Pierre et St Paul, Brno @pink.turtle.blog
Cathédrale St Pierre et St Paul, Brno @pink.turtle.blog
Cathédrale St Pierre et St Paul, Brno @pink.turtle.blog
Cathédrale St Pierre et St Paul, Brno @pink.turtle.blog
Cathédrale St Pierre et St Paul, Brno @pink.turtle.blog
Cathédrale St Pierre et St Paul, Brno @pink.turtle.blog
Cathédrale St Pierre et St Paul, Brno @pink.turtle.blog
Cathédrale St Pierre et St Paul, Brno @pink.turtle.blog

3/ L’Ossuaire de l’Eglise St Jacob

La visite de l’Ossuaire de l’église St Jacob (St Jacques) est d’un grand intérêt culturel : situé sous la nef de l’église se dissimule le plus grand ossuaire d’Europe centrale. Malgré un versant à la fois terrifiant et horrifique d’où mon imitation du « Cri » de Munch, j’ai appris des tas de choses lors de cette visite. En effet, ces catacombes sont les secondes d’Europe après celles de Paris. Après de nombreuses épidémies de choléra, le cimetière ne put accueillir de nouvelles sépultures. C’est pourquoi, un ossuaire fut aménagé au XVIIème siècle pour accueillir les ossements de l’ancien cimetière aménagé au XIIIème siècle. Mais les crises de choléra entraînèrent de nombreux décès et il fallut aménager des extensions au milieu du XVIIIe siècle. Scellé à la fin du XVIIIème siècle, l’ossuaire ne fut découvert qu’en 2001. Ainsi, lors de la visite, on peut déambuler parmi les restes de plus de 50 000 squelettes disposés de manière assez particulière.

Ossuary, St Jacob's Church, Brno @pink.turtle.blog
Ossuary, St Jacob’s Church, Brno @pink.turtle.blog
Ossuary, St Jacob’s Church @pink.turtle.blog
Ossuary, St Jacob Church, Brno @pink.turtle.blog
Version "Munch", Ossuary, Brno @pink.turtle.blog
Version « Munch », Ossuary, Brno @pink.turtle.blog

4/ Vida Center

Le « Vida Center » de Brno est une superbe sortie en famille si vous voyagez avec des enfants. Il s’agit d’un centre scientifique et interactif pour apprendre des tas de choses sur notre planète, les éléments naturels, les sons… Nous avons visité le centre dans un cadre professionnel mais je me suis amusée comme une folle avec le piano géant et je me suis transformée en Dr Grey (#Greysanatomy) le temps de la visite, pas en Dr Jekyll hein 😉

Vida Center, Brno @pink.turtle.blog
Vida Center, Brno @pink.turtle.blog
Vida Center, Brno @pink.turtle.blog
Vida Center, Brno @pink.turtle.blog

5/ Le Crocodile : Stará radnice (the Old Town Hall)

Cet endroit est également un incontournable de Brno s’agissant de l’ancien hôtel de ville avec sa porte magnifique, son crocodile et sa roue. Le crocodile renvoie à la légende du dragon qui aurait terrorisé la ville de Brno au XIème siècle avant qu’on ne le capture. Il existe d’ailleurs plusieurs variantes de cette légende. Dans la réalité des faits, il s’agit d’un crocodile du Nil qui aurait été rapporté des croisades et offert à la ville par un empereur hongrois.

Par ailleurs, il est possible de se rendre en haut de l’édifice pour jouir d’une belle vue à 360 degrés (notamment sur la place du marché). Dans la cour intérieure, il y a aussi deux petits cafés qui vendent des pâtisseries et glaces où nous avons dégusté de délicieux apfelstrudels.

Old town hall et son crocodile, Brno @pink.turtle.blog
Old town hall et son crocodile, Brno @pink.turtle.blog
Old town Hall et son crocodile, Brno @pink.turtle.blog
Old town Hall et son crocodile, Brno @pink.turtle.blog
Centre-ville, Brno @pink.turtle.blog
Centre-ville, Brno @pink.turtle.blog

6/ Le marché aux fruits et légumes

Zelný trh (place du marché) est un lieu à ne pas manquer si, comme moi, vous adorez les fruits (les grosses fraises m’ont bien fait saliver pendant mon séjour!). Il permet aussi de s’imprégner de l’ambiance tchèque. Il s’agit d’un marché de fruits et légumes sur une place qui dispose d’une architecture typique colorée et d’une jolie fontaine.

Marché de Brno @pink.turtle.blog
Marché de Brno @pink.turtle.blog

7/ Le Château Spielberk

Quelques réminiscences de La Chartreuse de Parme de Stendhal me poussent à évoquer le château ou la forteresse du Spielberk. Pourtant, j’avoue que cette visite ne m’a pas transcendée même si les jolies fleurs et cascades situées en bas du château sont charmantes. Le château en lui-même possède une valeur à la fois symbolique et historique puisqu’il servait de protection et de forteresse royale dès le XIIIème siècle (construit par le célèbre roi tchèque Ottokar Ier de Bohème). Au XVIIIIème siècle, une partie de la forteresse devint ensuite une prison (la plus dure de la monarchie autrichienne) d’où la peur de Fabrice Del Dongo, le héros stendhalien, d’y être emprisonné. Si Napoléon détruisit certaines parties de la forteresse, cette dernière devint une prison célèbre pour les opposants politiques. Moi qui adore les châteaux, je n’ai pas été conquise par l’architecture de celui-ci. Chacun ses goûts…

Jolie cascade, Château Spielberk @pink.turtle.blog
Jolie cascade, Château Spielberk @pink.turtle.blog
Spielberk castle, Brno @pink.turtle.blog
Spielberk castle, Brno @pink.turtle.blog

Mes bonnes adresses à Brno : testées et approuvées!

Hôtel Continental : Un pied à terre vraiment chouette, très bon hôtel, propreté au top, excellent rapport qualité/ prix, petit déjeuner varié, proche du centre-ville et de l’Université. Quelques restaurants à proximité. De jolies tortues dans le hall de l’hôtel si vous vous ennuyez et s’il pleut lol.

Tortues, hôtel Continental, Brno @pink.turtle.blog
Tortues, hôtel Continental, Brno @pink.turtle.blog

Restaurants :

Sunset restaurant : Nous y avons dîné dans le cadre du repas de gala organisé par l’Université. C’est très bon (cuisine traditionnelle et européenne) et vous bénéficiez d’une très belle vue car c’est à l’étage. N’oubliez pas qu’en République Tchèque, les soupes sont quasiment systématique en début de repas!

Restaurant Velorex : Cuisine tchèque et italienne. Nous avons testé les pizzas, excellentes! On peut aussi déguster de la bière tchèque. Ambiance décontractée.

Bishes gurkha : un restaurant népalais et indien qui propose des menus du midi, d’excellents poulets Tikka Massala, naans, lassis mangue ou fraise. Nous avons beaucoup apprécié cette adresse et avons sympathisé avec le serveur. Très bon rapport qualité/prix (grand repas pour 8 euros). Je ne comprends pas la note de TripAdvisor sauf peut-être pour le menu du midi que j’ai moins apprécié que le poulet Tikka.

Tivoli Café : Cuisine européenne, très bon repas, excellent vin. Rapport qualité-prix satisfaisant. Nous y avons déjeuné avec des collègues tchèques qui semblaient dire que c’était une bonne adresse.

Tivoli Café, Brno @pink.turtle.blog
Tivoli Café, Brno @pink.turtle.blog

Comment venir à Brno?

Depuis Prague. C’est beaucoup plus long qu’en passant par Vienne mais c’est une option intéressante si vous souhaitez visiter Prague. Il existe des trains Prague-Brno (210 kms pour une durée de 3h).

Depuis Vienne. C’est l’option que j’ai choisie car la plus simple. Il suffit de prendre le train de l’aéroport de Vienne jusqu’à la gare centrale (attention il y a plusieurs gares à Vienne!) et de prendre un autre train avec OBB railjet (il y a plusieurs compagnies, attention! OBB est moins cher que Regiojet express) pour Brno Dolni (durée : environ 1h20, prix : 30 euros mais moins cher si vous prenez votre billet à Brno pour le retour, 24 euros).

Autour de Brno

Brno est une excellente escale si vous souhaitez faire un combiné Prague-Brno-Vienne. Vous n’êtes qu’à 1h20 de Vienne et cette dernière vaut vraiment la peine d’être visitée. Par contre, vous risquez d’avoir un choc concernant les prix puisqu’ils sont deux fois plus élevés à Vienne.

Le récit de mon séjour à Brno s’achève. Que pensez-vous de cette ville? N’hésitez pas à me laisser un petit mot, ça me fait toujours très plaisir de vous lire 🙂 J’en profite pour remercier ma collègue et amie Nathaly qui est devenue ma photographe attitrée…

Pour suivre mes aventures en direct, rejoignez-moi sur Instagram et Facebook. Un petit like ou un petit mot, ça me fait toujours chaud au cœur et ça permet à ce blog de vivre!

[PORTUGAL] From Portugal with love : Lisbonne en 10 coups de cœur


Lisbonne @pink.turtle.blog

Ola amigos ! Je viens de rentrer de Lisbonne où j’ai passé un week-end de 4 jours totalement hors du temps (et je ne parle pas de la pluie !). Nous avons beaucoup apprécié la capitale portugaise qu’il s’agisse de ses petits quartiers typiques, de ses immenses fresques de street-art (y en a pour tous les goûts !) disséminées un peu partout dans la ville, de son joli tramway, de ses miradouros, de son architecture pittoresque associée aux azulejos colorés, de ses pâtisseries locales ou des escapades à proximité de Lisbonne. Les deux seuls bémols de notre agréable séjour ont été (et c’est totalement subjectif !) le quartier trop touristique et très venteux de Bélèm (facile pour choper une bonne crève ou pour faire une rechute d’otite !) et… vous allez rire, le célèbre bacalhau (la morue -ou codfish- cuisinée aux petits oignons). En tout cas, cela faisait plusieurs années que Lisbonne nous faisait de l’œil et il a suffi du prétexte des 40 ans de mon compagnon pour nous y rendre 😉 Que ne ferait-on pas par amour… Il y a des tas de choses à faire à Lisbonne et mon but n’est pas de recenser tout ce qu’on peut y faire (vous trouverez facilement ces infos sur internet) mais plutôt de vous présenter les lieux, quartiers et activités qui nous ont marqués afin de donner quelques idées à celles et ceux qui souhaitent se rendre à Lisbonne pour un week-end.

1/ Le Miradouro de Santa Luzia (Alfama)

A Lisbonne, il y a de nombreux miradouros (belvédères) qui permettent d’avoir une vue imprenable sur la ville et de profiter d’un panorama assez grandiose. Lisbonne est d’ailleurs surnommée (à l’image de Rome) la ville aux 7 collines. Même s’il n’est pas le miradouro qui offre la vue la plus impressionnante sur Lisbonne (cf. le miradouro Sao Pedro del Alcantara), le miradouro Santa Luzia (Alfama) reste, pour moi, le plus pittoresque avec ses azulejos, ses bougainvilliers et ses musiciens. De plus, on y accède en empruntant la fameuse ligne de tramway 28E.

Miradouro Santa Luzia @pink.turtle.blog
Miradouro Santa Luzia @pink.turtle.blog
Miradouro Santa Luzia, Lisbonne @pink.turtle.blog

2/ Le Château Sao Jorge : une vue imprenable sur le pont du 25 avril

Vue depuis le château Sao Jorge @pink.turtle.blog

Juste à côté du Miradouro Santa Luzia se trouve le château Sao Jorge qui offre un très beau panorama sur la ville (peut-être le plus beau !) avec une vue sur le Tage et le pont du 25 avril en arrière-plan. En effet, Ce château a été bâti sur la colline la plus haute du centre historique et a été occupé par les Maures dès le VIIIème siècle. Nous avons beaucoup apprécié les différents points de vue sur la ville (malgré le vent très fort !), la balade sur les remparts et dans les diverses tours, mais aussi les nombreux paons qui font la roue et déambulent près du belvédère, les fouilles archéologiques qui témoignent de la présence des phéniciens, des grecs et carthaginois sur ce site et les belles oranges qui nous faisaient de l’œil à la fin du parcours sur les remparts. En sortant du château, j’ai eu comme une envie de jus d’oranges pressées… allez savoir pourquoi ! Entrée : 8.50 euros.

Orangers du château Sao Jorge @pink.turtle.blog
Vue depuis le château Sao Jorge @pink.turtle.blog
Paon du château Sao Jorge @pink.turtle.blog
Château Sao Jorge @pink.turtle.blog

3/ Le quartier Mouraria et son escalier pittoresque

Le quartier Mouraria est l’un des quartiers les plus traditionnels et multiculturels de Lisbonne et nous avons particulièrement apprécié ses petites rues typiques et colorées avec ses tavernes de fado. Ce quartier est, en effet, le berceau du FADO comme en témoigne le street-art de l’escalier Sao Cristovao ! Magnifique non?

Escalier de Sao Cristovao, Lisbonne @pink.turtle.blog
Street-art Fado, Escalier Sao Cristovao @pink.turtle.blog

4/ Le quartier et le miradouro de Sao Pedro del Alcantara

C’est l’un de mes quartiers préférés avec sa vue imprenable sur le château Sao Jorge, son funiculaire customisé (Funiculaire Da Gloria et Bica) et son ambiance street-art avec une galerie à ciel ouvert. Il faut avoir les yeux grands ouverts car des œuvres se cachent un peu partout dans ce quartier… autour du miradouro ! Le Bairro alto est aussi un quartier typique avec ses ruelles étroites et ses animations nocturnes.

Miradouro Sao Pedro del Alcantara @pink.turtle.blog
Près du miradouro de Sao Pedro del Alcantara @pink.turtle.blog
En grimpant vers le miradouro Sao Pedro del Alcantara @pink.turtle.blog
Funiculaire da Gloria, miradouro Sao Pedro del Alcantara @pink.turtle.blog
Vue sur le château Sao Jorge @pink.turtle.blog

5/ Ruelles typiques et azulejos

Ce que j’aime à Lisbonne, ce sont aussi ses ruelles typiques, colorées et ses azulejos pittoresques. J’ai pris des quantités astronomiques de photos d’azulejos dont je vous propose un petit échantillon 😉

Ruelles du Bairro Alto @pink.turtle.blog
Azulejos du Bairro Alto @pink.turtle.blog
Entrée et azulejos @pink.turtle.blog
façade originale, Lisbonne @pink.turtle.blog
Azulejos, Lisbonne @pink.turtle.blog

6/ La LX factory, un village branché !

La LX factory est une ancienne fabrique de tissus réaménagée en petit village « branchouille »! C’est aussi un véritable paradis du street-art et un endroit où vous pourrez trouver des artisans et petites boutiques d’art ou de créateurs, des cafés et bars dont l’un possède un superbe rooftop avec vue sur le pont du 25 avril… Personnellement, j’y ai trouvé de jolis souvenirs de Lisbonne : des pièces uniques d’artisanat à un prix raisonnable. Il faut absolument s’y arrêter avant d’aller à Bélèm pour déjeuner un midi et bien prendre son temps afin de découvrir quelques trésors bien cachés! L’Abeille de Bordalo II est presque devenue un incontournable de Lisbonne…

LX factory, Lisbonne @pink.turtle.blog
LX factory, Lisbonne @pink.turtle.blog
L’Abeille, Bordalo II, LX factory @pink.turtle.blog
LX Factory, Lisbonne @pink.turtle.blog
LX factory, Lisbonne @pink.turtle.blog

7/ Le couvent des Carmes

Situé juste à côté de l’ascenseur de Santa Justa, le couvent des Carmes est une visite à ne pas manquer. Les ruines de l’Eglise gothique sont le témoignage du violent tremblement de terre qui secoua Lisbonne en 1755. Le musée archéologique est très intéressant avec ses objets préhistoriques, ses sarcophages, ses momies péruviennes (oui oui, de vraies momies!! bouhhh) et le tombeau du roi Ferdinand Ier du Portugal.

Ruines de l’Eglise gothique des Carmes @pink.turtle.blog
Momie, couvent des Carmes @pink.turtle.blog

8/ Lisbonne : le paradis du street-art

Street-art, Lisbonne @pink.turtle.blog

Les fans de street-art seront au paradis à Lisbonne! Si l’on peut parfois déplorer le vandalisme des magnifiques azulejos de certaines maisons du centre historique, il y a aussi de vrais trésors artistiques disséminés dans toute la capitale, à découvrir en marchant… Je consacrerai d’ailleurs un article au street-art à Lisbonne très prochainement 😉

Street-art, Lisbonne @pink.turtle.blog
Street-art, Lisbonne @pink.turtle.blog

9/ Le Monastère des hiéronymites : une architecture grandiose

Monastère des Hiéronymites @pink.turtle.blog
Couvent des Hiéronymites @pink.turtle.blog

Visite incontournable à Bélèm avant ou après la célèbre Tour !

Situé dans le quartier de Bélèm, ce monastère date du début du XVIème siècle. Bâti à la demande du roi Manuel Ier pour remercier la vierge Marie du déroulement de l’expédition en Inde de Vasco de Gama, il vaut vraiment le détour qu’il s’agisse de son architecture grandiose ou de sa symbolique forte pour les portugais : en effet, il s’agit du mausolée de Manuel Ier mais aussi de Vasco de Gama et de grandes personnalités littéraires (Camoes, Pessoa). Personnellement, j’ai adoré l’architecture extérieure et intérieure de même que le musée archéologique 😉

Eglise, monastère des Hiéronymites @pink.turtle.blog

10/ Le célèbre tramway 28E

A Lisbonne, il ne faut surtout pas oublier d’emprunter la célèbre ligne 28E du tramway si emblématique de la ville. Si elle fait partie des icônes de la capitale portugaise, cette ligne arpente aussi les coins les plus pittoresques de l’Alfama. On a adoré même si ça secoue pas mal quand on est debout ! 🙂

Devant le tramway 28E, Lisbonne @pink.turtle.blog
La célèbre place du Commerce, Lisbonne @pink.turtle.blog

Mes bonnes adresses (testées et approuvées!) à Lisbonne :

Logement

Flores Guesthouse (très bel accueil, chambre fonctionnelle, spacieuse, bon petit déjeuner ; bémol : insonorisation entre les chambres). Environ 80 euros/ nuit.

Restaurants

Le Comptoir français (Bélèm) :

Le Comptoir français @pink.turtle.blog

Bel accord entre les cuisines française et portugaise. Très bonne adresse dans le quartier ultra touristique de Bélèm (tous les employés parlent français et présentent précisément les plats du jour !).

Dessert avec pastéis de Nata @pink.turtle.blog

M’arrecreo pizzeria :

Excellentes pizzas, très bon vin, desserts raffinés ! Un repas au top (prix un peu élevés pour Lisbonne cependant). On s’est régalés ! Restaurant situé dans le quartier du miradouro Sao Pedro del Alcantara (Bairro alto).

M’arrecreo, Lisbonne @pink.turtle.blog

Gayola Steakhouse et Bar :

Si vous avez envie de manger une viande très tendre ou un bon burger maison, c’est l’adresse qu’il vous faut. Très bon accueil, frites excellentes ! Restaurant situé à côté du Bairro alto (principe Real).

La Casa Piriquita (Sintra) :

Si vous voulez goûter les spécialités sucrées portugaises, c’est une très bonne adresse à Sintra. Nous nous sommes installés dans le salon de thé de la boutique afin de goûter les pastéis, les boules coco et un petit gâteau à l’orange et au sésame.

Salon de thé, Sintra @pink.turtle.blog

PRATIQUE : N’oubliez pas la Lisboa card (24h, 48h ou 72h) ! Gratuité des transports (train y compris pour aller jusqu’à Sintra, tramway, bus, métro), gratuité ou réductions sur certaines visites. Gratuit pour l’ascenseur de Santa Justa, pour le monastère des hiéronymites, réductions pour le château de Pena, la Quinta da Regaleira… Lorsque vous achetez la carte, on vous remet un livret dans lequel vous disposez de toutes les informations sur les réductions. Plus d’infos : https://www.lisboacard.org/fr/

Je vous retrouve bientôt pour vous raconter ma charmante journée à Sintra ! Pour suivre mes aventures en direct, rendez-vous sur Instagram et Facebook! A très vite 🙂

[LOIRE ATL.] Mes petites virées nantaises #1


Street-art, île de Nantes @pink.turtle.blog
Street-art, île de Nantes @pink.turtle.blog
« Nantes : peut-être avec Paris la seule ville de France où j’ai l’impression que peut m’arriver quelque chose qui en vaut la peine, où certains regards brûlent pour eux-mêmes de trop de feux […], où pour moi la cadence de la vie n’est pas la même qu’ailleurs, où un esprit d’aventure au-delà de toutes les aventures habite encore certains êtres, Nantes, d’où peuvent encore me venir des amis. » (André Breton, Nadja)

Bain de foule, shopping, visites culturelles, balades urbaines, restaurants gastronomiques, jolis jardins, street-art… : quand un besoin d’air citadin se fait pressant, je prends la voiture et je file à Nantes (surtout en hiver!). 45 minutes et on y est ! Effectivement, j’adore aller à Nantes le week-end. Pour quelles raisons? Pour ses petites boutiques, ses nombreuses activités culturelles (le château des ducs de Bretagne et ses expos, le musée des Beaux-arts, le passage Pommeraye, le musée Jules Verne, l’île des machines…), ses bons restaurants, ses petits jardins (jardin japonais, jardin des plantes), ses animations (île de Nantes, éléphant, concerts, le voyage à Nantes…), ses cafés-brasseries historiques (La Cigale). Bref, j’aime beaucoup retrouver l’ambiance nantaise le temps d’un week-end. Ma journée commence en général par le passage Pommeraye (obligatoire!) avec sa boutique d’accessoires Pylones et les rues piétonnes, puis je poursuis ma petite virée par une balade près du château des ducs de Bretagne ou une marche le long de l’Erdre, un arrêt au jardin japonais de l’île de Versailles ou au jardin des plantes, un peu de shopping, une pause gourmande à la Cigale ou à la crêperie Heb Ken, pour terminer au restaurant l’Entrecôte! Allez, je vous raconte tout en images!

1/ Le passage Pommeraye

Le passage Pommeraye est un lieu incontournable à Nantes. Classée monument historique (construite dans les années 1840), cette galerie marchande est si singulière que de nombreux écrivains n’ont pas hésité à la mettre en scène dans leurs romans à l’image de Flaubert (Par les champs et par les grèves) ou de André-Pieyre de Mandriargues (Le Musée noir). De mon côté, je flâne volontiers dans les jolies boutiques de bijoux, puis suis systématiquement happée par l’odeur caramélisée de kouign amann qui se dégage du magasin Larnicol situé à l’entrée de la galerie. Miam!!!

Passage Pommeraye, Nantes @pink.turtle.blog
Passage Pommeraye, Nantes @pink.turtle.blog

2/ Le château des ducs de Bretagne : plongée dans l’histoire de Nantes et de la Bretagne

Le château des Ducs de Bretagne, haut lieu de l’histoire de France et de la Bretagne, est une visite incontournable quand on est de passage à Nantes. Il est situé au centre-ville, ce qui facilite grandement les balades, visites et découverte des expositions organisées au château, ces dernières étant très nombreuses et variées (expos sur les samouraïs, sur l’or des Colombiens, sur le Surréalisme à Nantes ou les Vikings plus récemment). Comme de nombreux nantais, j’aime beaucoup flâner dans la cour du château et sur les remparts lorsqu’il fait beau. En tant que bretonne, ce château est, pour moi, un symbole fort : construit par les Ducs de Bretagne dès le XIIIème siècle, il a servi de résidence ducale sous François II avant que sa fille Anne n’épouse deux rois de France successifs (sous la contrainte!), ce qui entraîna l’union de la Bretagne à la France. Soyez tranquilles, je ne brandirai pas le Gwenn ha du! 😉

Château des Ducs de Bretagne, Nantes @pink.turtle.blog
Château des Ducs de Bretagne, Nantes @pink.turtle.blog
Château des Ducs de Bretagne, Nantes @pink.turtle.blog
Château des Ducs de Bretagne, Nantes @pink.turtle.blog

3/ L’île de Nantes : l’éléphant et le musée des machines

L'éléphant, île de Nantes @pink.turtle.blog
L’éléphant, île de Nantes @pink.turtle.blog

S’il y a un endroit à ne pas manquer avec des enfants (et de grands enfants comme moi!), c’est bien l’île de Nantes avec son éléphant majestueux de 12 mètres de haut. Vous pouvez même monter à bord et écouter les explications du machiniste qui vous renseignera sur l’animal et arrosera les passants et visiteurs avec la trompe de l’éléphant. Vous pouvez également visiter la galerie des machines et faire un tour dans le Carrousel des mondes marins, clin d’oeil à Jules Verne. Une valeur sûre pour passer de bons moments avec des enfants à Nantes 😉

L'éléphant, île de Nantes @pink.turtle.blog
L’éléphant, île de Nantes @pink.turtle.blog

4/ Le musée des Beaux-arts et ses expositions temporaires

Créé en 1801 par Napoléon Bonaparte, le Musée des Beaux-arts de Nantes possède de jolies collections allant du XIIIème siècle au XXIème siècle et des atouts non négligeables avec la présence des maîtres de la Renaissance (Tintoret), du clair-obscur de Georges de la Tour, des peintres du XVIIème siècle (Rubens, Champaigne) ou des fêtes galantes de Watteau et Lancret. Les amateurs de peinture du XIXème siècle (comme moi!) n’ont qu’à bien se tenir car, au premier étage, se trouve un salon orientaliste avec des toiles de Delacroix et de Gérome, mais aussi de magnifiques toiles (grand format) de Rochegrosse (que j’adore!) et une toile de Courbet. Des expositions temporaires sont organisées régulièrement. Récemment, une très belle exposition avait été consacrée au scandale impressionniste avec de célèbres toiles de Renoir, Sisley et Gérome. En ce moment, une exposition sur « L’Eloge de la sensibilité » attire de nombreux visiteurs. Je vais m’y rendre prochainement…

Musée d'arts, Nantes @pink.turtle.blog
Musée d’arts, Nantes @pink.turtle.blog

5/ Jolies balades le long de l’Erdre

@pink.turtle.blog

6/ Le jardin de l’île de Versailles : escale au Japon!

Le jardin japonais est un lieu que j’affectionne particulièrement surtout lorsque les cerisiers sont en fleurs ou lorsque les feuilles rougissent. J’y vais régulièrement pour me balader et pour lire au soleil afin de profiter d’un cadre zen. On y fait aussi de jolies rencontres 😉 Je vous renvoie aux articles que j’ai publiés sur l’événement Passion Japon et sur ce jardin.

Jardin Japonais de l'île de Versailles @pink.turtle.blog
Jardin Japonais de l’île de Versailles @pink.turtle.blog
Jardin Japonais, île de Versailles, Nantes @pink.turtle.blog
Jardin japonais de l'île de Versailles, Nantes @pink.turtle.blog
Jardin japonais de l’île de Versailles, Nantes @pink.turtle.blog
Ragondin de l'île de Versailles, Nantes @pink.turtle.blog
Ragondin de l’île de Versailles, Nantes @pink.turtle.blog

7/ Sur les traces du street-art nantais

Comme de nombreuses villes françaises, Nantes est aujourd’hui un espace de création pour les artistes graffeurs. Plusieurs fresques murales se démarquent ainsi dans le centre de Nantes. De mon côté, j’apprécie beaucoup celles qui se trouvent sur l’île de Nantes et la fresque (fraîchement restaurée) face au CHU non loin de la place du commerce.

Street-art, face au CHU de Nantes @pink.turtle.blog
Street-art, face au CHU de Nantes @pink.turtle.blog
Street-art, Nantes @pink.turtle.blog
Street-art, Nantes @pink.turtle.blog

8/ Le jardin des plantes : du voyage à Nantes aux plantes carnivores

Jardin des plantes, Nantes @pink.turtle.blog
Jardin des plantes, Nantes @pink.turtle.blog

J’apprécie également beaucoup le jardin des plantes situé non loin du Musée des arts et de la gare. Il sert souvent de décor aux artistes lors de la célèbre manifestation estivale, Le Voyage à Nantes. De plus, les points d’eau, les serres tropicales, les sculptures végétales ou la petite ferme pédagogique (avec des biquettes qui rongent les vêtements lol) sont très chouettes.

Serre tropicale, Jardin des plantes, Nantes @pink.turtle.blog
Serre tropicale, Jardin des plantes, Nantes @pink.turtle.blog
Jardin des plantes, Nantes @pink.turtle.blog
Jardin des plantes, Nantes @pink.turtle.blog
Jardin des plantes, Nantes @pink.turtle.blog
Jardin des plantes, Nantes @pink.turtle.blog

9/ Mes petits restaurants et bonnes adresses à tester sans modération!

Crêperie Heb Ken, Nantes @pink.turtle.blog
Crêperie Heb Ken, Nantes @pink.turtle.blog
  • L’Entrecôte : une excellente adresse pour celles et ceux qui souhaitent déguster de la viande de bœuf extrêmement tendre avec une sauce délicieuse (dont la recette reste secrète! J’ai beau demander… personne n’accepte de me dévoiler les secrets de cette sauce!). Plat unique et file d’attente (pas de réservation possible).
  • Le Bouche à oreille : Cuisine lyonnaise (bouchon lyonnais!), cadre convivial et rapport qualité/prix satisfaisant. Réservation obligatoire le week-end.
  • Crêperie Heb Ken : ma crêperie préférée à Nantes! Les crêpes sont succulentes (bien beurrées comme on aime!) et de nombreuses pâtisseries-maison vous font de l’œil pour le goûter. Ouvert en continu en journée.
  • Chez Monseigneur : cuisine marocaine, cadre pittoresque et convivial, couscous et tajines excellents. Réservation obligatoire.
  • L’Abelia : Restaurant gastronomique dans une belle demeure bourgeoise, cadre assez chic. Cuisine raffinée. Réservation obligatoire.
  • Le Bistro des enfants nantais : Cuisine maison et raffinée, cadre convivial et agréable, bon accueil, rapport qualité/ prix satisfaisant. On adore et on est pas les seuls!
  • La vache nantaise : super adresse pour un brunch le dimanche midi!
  •  La Cigale : Un lieu mythique à Nantes, passage obligatoire pour prendre un chocolat chaud, un thé, un café et une part de gâteau pour le goûter. Le cadre « Second Empire » est magnifique.

Si vous connaissez de bonnes adresses à Nantes, n’hésitez pas à me faire signe! Je les testerai avec plaisir et les ajouterai à ma liste des bonnes adresses 😉 Merci 🙂

Et vous, dans quelle ville appréciez-vous partir en escapade le temps d’un week-end?

A très bientôt pour de nouvelles aventures au Portugal dans quelques jours ! 😉 Rendez-vous sur Instagram et Facebook pour les photos et stories en live!

Street-art, île de Nantes @pink.turtle.blog
Street-art, île de Nantes @pink.turtle.blog

[ASTUCES] Voyager plusieurs fois dans l’année, c’est possible!


« Rester, c’est exister, mais voyager c’est vivre » (Gustave Nadaud)

Death valley
@pink.turtle.blog/ Death Valley, USA

C’est vrai, je le confesse volontiers, je voyage plusieurs fois dans l’année et pourtant, je n’ai toujours pas gagné au loto! Alors, comment faire pour voyager autant? Voici quelques conseils et astuces qui vous permettront de voyager davantage :

1/ Trouver des billets d’avion pas chers sur internet

On cherche tous des astuces pour trouver des billets d’avion à un prix dérisoire. Pour certaines destinations en Europe ou en Asie, c’est assez facile : en consultant régulièrement les offres sur internet, j’ai payé 22 euros (billet aller) seulement Nantes-Olbia avec Volotea (qui fait souvent des promotions intéressantes) ou 420 euros pour mon billet AR pour Singapour (pendant les vacances scolaires d’été); Pour d’autres destinations, cela reste compliqué (pour l’Océanie notamment : Tahiti, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle Calédonie). De mon côté, j’effectue mes recherches en navigation privée pour éviter l’enregistrement et le traçage de mon adresse IP : Certains sites enregistrent l’adresse IP de votre ordinateur  et vous proposent un premier tarif à un prix défiant toute concurrence, puis le tarif fluctue pour vous pousser à acheter votre billet d’avion lorsque le prix baisse un peu (vous pouvez aussi vérifier les prix à partir d’un autre ordinateur). Certains sites vous permettent aussi de comparer les prix et il ne faut pas hésiter à consulter de nombreux sites : Kayak, skyscanner… Attention, il faut parfois ajouter les frais de dossier qui apparaissent seulement au moment du paiement (attention à cette arnaque chez Opodo et Govoyages qui l’utilisent pour présenter des tarifs assez bas!). J’utilise souvent Misterfly car les prix sont nets (pas d’ajouts de frais) et l’on peut bénéficier d’un étalement de paiement (paiement en 4 fois). De plus, les assurances proposées sont pratiques : annulation sans motif, report du voyage etc… Il faut tout de même comparer le prix du billet avec celui proposé par d’autres sites : on n’est jamais trop prudent! 😉

@pink.turtle.blog

Il faudra également s’intéresser au choix de la compagnie. S’il existe des valeurs sûres (Emirates, Eithad, Air France, Japan Airlines...), certaines compagnies ont des prestations très moyennes. Consultez donc tripadvisor pour vérifier les prestations d’une compagnie inconnue. Nous avons par exemple été déçus par la compagnie indienne « Jet airways » : écrans qui ne fonctionnaient pas à l’aller et au retour (quelle coïncidence!), nourriture très épicée et peu adaptée aux goûts de tous (notamment des enfants), accueil très moyen. Il en est de même pour la compagnie Saudia dont les prix sont très bas mais qui déçoit de nombreux voyageurs.

Tripadvisor vient d’ailleurs de publier son classement des meilleures compagnies aériennes du monde 2018 : Classement 2018

2/ S’y prendre longtemps à l’avance pour bénéficier de tarifs préférentiels

Pour bénéficier de tarifs intéressants, il faut s’y prendre souvent un an à l’avance. En effet, chaque année, je réserve nos billets d’avion 10-11 mois à l’avance car nous partons souvent pendant les vacances scolaires (pas le choix avec mon métier de prof! 😉 ). Pour notre voyage d’un mois au Japon, nous avons réservé 11 mois à l’avance soit septembre 2017 pour fin juin-juillet 2018 : nous avons payé 500 euros AR avec un vol multi (Paris-Tokyo/ Osaka-Paris) pendant les vacances scolaires, ce qui n’est vraiment pas cher surtout pour un vol avec Emirates (compagnie que nous apprécions particulièrement).

3/ Trouver des adresses sympathiques et pas chères à l’avance

@pink.turtle.blog
@pink.turtle.blog/ Vue de notre bungalow (Koh Phi Phi)

Pour éviter de dépenser des sommes folles dans l’hébergement, je me renseigne très tôt sur les hôtels, les maisons d’hôtes… Il est bon d’effectuer des recherches un peu partout : booking, le routard, les blogs, tripadvisor. Cela vous permettra de récupérer des adresses sympathiques. De notre côté, pour la Thaïlande, j’avais repéré une belle adresse sur l’île de Koh Phi Phi (isolée du bruit de Tonsaï, de l’autre côté de l’île, et avec un snorkeling possible depuis la plage) Phi Phi relax beach resort : j’ai réservé immédiatement (n’oubliez pas que sur certains sites, vous avez la possibilité d’annuler votre réservation sans motif!). De même, j’ai réservé très tôt notre hôtel charmant sur les îles Perhentian (Abdul’s chalet) en m’adressant directement à l’hôtel dès l’ouverture des réservations (décembre pour juillet). Les deux adresses citées précédemment figurent parmi nos meilleurs souvenirs de voyage avec L’Auberge de Nadège aux Seychelles et il faut savoir que les bonnes adresses sont souvent prises d’assaut!! Pour le Japon, j’ai également réservé très tôt sur l’île d’Ishigaki car Le Lotus bleu est très prisé. Il faut aussi prendre en compte les événements qui ont lieu lors de votre passage : de notre côté, nous serons, par exemple, à Kyoto lors du Gion Matsuri et les hôtels sont très vite complets.

@pink.turtle.blog
@pink.turtle.blog/ Vue de notre bungalow, Perhentian islands

A Kuala Lumpur, j’avais également réservé très tôt : nous avons payé 28 euros/ nuit pour une chambre superbe avec vue sur les tours Petronas et piscine sur le toit de l’hôtel (WP hôtel).

Vue du toit de notre hôtel @pink turte
@pink.turtle.blog/ Vue du toit de notre hôtel (Kuala Lumpur)

4/ Préparer un itinéraire pour s’organiser au mieux et éviter de perdre de l’argent et du temps dans les transports

carte-malaisie

Lorsqu’on dispose de peu de temps sur place, il faut tout optimiser et éviter de perdre du temps (et de l’argent) dans les transports. C’est pourquoi, je prépare toujours un itinéraire précis avant de partir afin de gagner un maximum en efficacité. Pour la Malaisie, nous n’avions que 12 jours sur place : c’est pourquoi, le combiné Kuala LumpurPerhentian avait été prévu bien à l’avance et j’avais acheté les vols internes KL-Kota Bahru avec Air Asia depuis la France. De la même manière, pour notre périple d’un mois au Japon, j’ai réservé les vols Tokyo-Ishigaki et Ishigaki-Osaka avec la compagnie ANA. Nous nous rendrons directement d’Ishigaki à Osaka sans repasser par Tokyo (gain de temps et d’argent!). N’hésitez donc pas à calculer les distances (en fonction des pays) et à vérifier les moyens de transport (comparer par exemple les prix des billets de train et des billets d’avion). Ne soyez pas trop ambitieux dans votre itinéraire car on perd beaucoup de temps et d’énergie dans les transports. Nous en avions fait les frais lors de voyage à Hawaii : on voulait voir énormément de choses, et finalement, nous n’avons pas pu nous reposer et en profiter à fond avec nos nombreux vols internes.

5/ Voyager en Asie du sud-est

Après avoir voyagé un peu partout dans le monde, je dirais que, pour les backpackers, l’Asie figure en tête de liste des voyages pas chers. De mon côté, mon périple en Thaïlande m’a coûté moins cher qu’un voyage en Europe car la vie sur place est peu onéreuse voire bon marché (400 euros le vol AR + 120 euros/ personne pour l’hébergement pour 12 jours; mais la nourriture et les activités ne sont vraiment pas chères). Ainsi, un voyage en Thaïlande, en Indonésie, en Malaisie ou au Vietnam ne vous coûtera pas trop cher à l’exception du billet d’avion. De plus, c’est un dépaysement assuré!

Koh PHI PHI
@pink.turtle.blog/ Koh Phi Phi, Thaïlande

6/ Voyager hors vacances scolaires

C’est une évidence mais on bénéficie de tarifs très bas lorsqu’on voyage hors vacances scolaires. De plus, vous êtes plus tranquilles 😉 pour effectuer vos visites. Pratique si vous voulez éviter la foule!

7/ Consulter les offres sur des sites intéressants

N’hésitez pas à consulter les offres publiées sur les deux sites suivants car ils proposent des séjours, des vols et des hôtels à des prix « low cost », et recensent toutes les bonnes affaires du net (y compris les erreurs de prix qui peuvent vous permettre d’avoir un billet Paris-Papeete pour 500 euros!) :

Voyages pirates

Les voyages pas chers de Léo

8/ Gérer son budget « sorties » dans l’année, économisez!

Et oui, passage obligé : les économies et quelques restrictions dans l’année! Il n’y a pas de miracles quand on ne gagne pas des sommes folles chaque mois… On peut ouvrir un compte voyage à la banque pour épargner, mais nous n’avons pas opté pour cette solution. De notre côté, nous étalons les paiements au fur et à mesure des mois : lors des premiers mois soit 10 mois à l’avance, nous achetons les billets d’avion et les mois suivants, nous payons les vols internes et les logements. C’est l’intérêt de la réservation anticipée! De plus, dans l’année, nous dépensons très peu pour les sorties sauf pour les restos, ou pour le shopping (pas de dépenses démesurées ni de craquages sauf pour Noël!). Si vous fumez, c’est le moment d’arrêter! Cela vous permettra de mettre de l’argent de côté pour voyager 😉

9/ Mes projets et mes envies du moment

Après mon escapade en Sardaigne (fin mai-début juin) et notre voyage d’un mois au Japon (juillet), nous avons quelques projets #bucketlist pour 2019 : Bali, Raja Ampat, les Cyclades (Santorin) et un combiné Floride + Bahamas! On verra ce que nous réservent 2019 et 2020!

Raja Ampat
@pink.turtle.blog/ Raja Ampat

Et vous? Comment organisez-vous vos vacances? Bien à l’avance ou au dernier moment? Quels sont vos projets?