[GRECE] Roadtrip dans le Magne : le coup de cœur de notre séjour en Grèce


« J’étais, dès mon entrée dans la vie, pénétré de cette vérité que les Hellènes sont nos véritables aïeux spirituels, et que nous avons hérité d’eux le culte de la beauté et de l’héroïsme » (T. de Banville, Préface du Sang de la Coupe, 1874).

Limeni, Péloponnèse @pink.turtle.blog
Limeni, Péloponnèse @pink.turtle.blog

Kalimera! Est-ce que vous connaissez la région du Magne en Grèce? Personnellement, je n’en avais jamais entendu parler alors que je suis une fan inconditionnelle de la Grèce depuis mon plus jeune âge. C’est la très accueillante propriétaire de La Petite Planète (hôtel dont je vous reparlerai très prochainement dans un nouvel article) qui nous a conseillé de passer une journée dans cette péninsule située sur la côte sud du Péloponnèse à la place de l’île d’Elafonissos (qui possède l’une des plus belles plages de la Grèce) mais il fallait faire des choix. Nous ne l’avons pas regretté une seule seconde! Allez, je vous emmène en voiture dans cette région splendide méconnue des touristes (mais bien connue des grecs!)…

carte Magne (Péloponnèse) @pink.turtle.blog
carte Magne (Péloponnèse) @pink.turtle.blog

Notre parcours : LIMENI – AREOPOLI – GEROLIMENAS – VATHIA

Limeni : mon coup de cœur

Limeni @pink.turtle.blog
Limeni @pink.turtle.blog

Lors de ce roadtrip, notre premier arrêt (et non des moindres!) a été le village de LIMENI. Nous avons, en effet, commencé notre périple par ce charmant village de pêcheurs qui semble bien connu des touristes grecs. Les vieilles maisons donnent sur un petit « port » aux eaux turquoise. Un escalier permet d’aller se baigner dans ces eaux translucides où j’ai eu la chance de nager avec une tortue pendant 20 minutes. Même s’il y a des tortues marines en Grèce, il n’est pas courant de nager avec l’une d’entre elles dans le Péloponnèse (l’endroit connu en Grèce étant l’île de Zakynthos ou Zante). Après une bonne baignade et une séance de snorkeling (heureusement, je garde toujours sur moi mon appareil waterproof et mon masque-tuba!), nous avons déjeuné sur la terrasse panoramique d’un restaurant qui donnait sur le port : une très bonne adresse nommée I Oka!

Limeni @pink.turtle.blog
Limeni @pink.turtle.blog
Limeni @pink.turtle.blog
Limeni @pink.turtle.blog
Vue depuis le restaurant I Oka, Limeni @pink.turtle.blog
Vue depuis le restaurant I Oka, Limeni @pink.turtle.blog

Areopoli et son village typique

Après Limeni, nous avons repris la route… direction Aéropoli. La ville d’Areopoli (du nom du dieu de la guerre : Arès!) est un arrêt incontournable dans cette région avec son architecture typique, ses bougainvilliers, ses petites églises, ses couleurs et ses charmantes places. S’il s’agit de la deuxième plus grande ville de la région, c’est surtout son village historique qui vaut le coup. Sur l’une des places, une statue de Mavromichalis rappelle qu’Areopoli est la première ville à avoir brandi le drapeau de l’insurrection lors de la guerre d’indépendance grecque en 1821.

Areopoli @pink.turtle.blog
Areopoli @pink.turtle.blog

Gerolimenas : eaux translucides et plage de galets

Après avoir sillonné le nord du Magne occidental, nous sommes descendus en voiture vers Gerolimenas (« vieux port »), un petit port de pêche très pittoresque. Un endroit parfait pour faire une halte puisque le village possède une jolie plage de galets et l’eau y est à la fois translucide et turquoise (chaussures de bain bienvenues lol). Je n’ai pas testé le snorkeling à cet endroit mais je pense qu’on peut pas y voir des poissons près des rochers. En tout cas, atmosphère paisible garantie dans cette région bien éloignée du tourisme de masse (au mois de juillet, nous étions peu nombreux sur cette plage). Jetez un coup d’œil à ma vidéo pour avoir un aperçu du paysage!

Gerolimenas @pink.turtle.blog
Gerolimenas @pink.turtle.blog
Gerolimenas @pink.turtle.blog
Gerolimenas @pink.turtle.blog

Voici ma vidéo sur notre séjour dans le Péloponnèse :

Vathia, la ville « fantôme »

La route pour rejoindre Vathia (depuis Gerolimenas) est magnifique et longe la côte. Certains points de vue méritent vraiment qu’on s’y arrête d’où l’intérêt d’effectuer un road trip dans cette région.

Route qui mène à Vathia @pink.turtle.blog
Route qui mène à Vathia @pink.turtle.blog

Quant à Vathia, elle nécessite incontestablement un arrêt dans cette région chargée d’histoire avec ses nombreuses forteresses et tours disséminées. On trouve, en effet, de nombreux anciens villages de pierre abandonnés, des tours fortifiés au milieu d’un paysage aride caractéristiques de la région du Magne (les maniotes tentaient de se protéger des turcs autrefois). Vathia n’échappe pas à cette description mais il s’agit d’un village « fantôme » – c’est-à-dire déserté – qui a gardé son charme.

Notre journée dans le Magne s’est achevé à Vathia avant de rentrer à Mystras mais il y a d’autres villes à explorer dans cette région qui fait une cinquantaine de kilomètres du Nord au Sud. En voiture (car la voiture est nécessaire!), vous pourrez découvrir Kardamyli, Stoupa, Fragkoulias, Drialos, Kita, Marmari, Porto Kagio, Kokkinogia, les vestiges du Temple de Poseïdon et d’Apollon et le Cap Ténare, le point le plus méridional de la Grèce continentale et du continent européen.

Chaton de Limeni @pink.turtle.blog
Chaton de Limeni @pink.turtle.blog

Connaissiez-vous cette région grecque du Péloponnèse? Avez-vous déjà visité la Grèce et le Péloponnèse? J’espère que ce petit reportage vous donnera envie d’aller à la rencontre des maniotes.

Pour suivre mes stories en direct, rejoignez-moi sur Instagram et Facebook! @très vite pour de nouvelles aventures en France ou ailleurs 😉 Merci à vous tous qui me suivez sur le blog et les réseaux sociaux ❤

[GRECE] Santorin, une île vêtue de bleu et de blanc : mes 8 incontournables !


« Elle n’était pas vraiment rouge, elle ressemblait à certains gâteaux feuilletés où se superposent des strates rouges, chocolat, ocre, cerise, orange, citron » (S. de Beauvoir, La Force de l’âge, 1937)

Cela faisait presque 20 ans que je rêvais des dômes bleus et des villages tout de blanc vêtus de Santorin. Le rêve est enfin devenu réalité. J’ai d’ailleurs retrouvé avec plaisir et émotion cette Grèce que j’avais quittée avec nostalgie après y avoir travaillé pendant 6 mois lorsque j’étais étudiante. On dit que Santorin fait partie des plus belles îles du monde et c’est aussi l’image que je m’en faisais. Je n’ai pas été déçue par la beauté des paysages ou par les villages pittoresques de l’île. Cependant, personnellement, il m’a manqué ce petit « je ne sais quoi » de paradisiaque que j’ai ensuite trouvé dans la région du Magne dans le Péloponnèse. En effet, si vous cherchez de belles plages de sable fin ou une île zen et calme pour vous reposer, Santorin ne sera pas dans votre top 5 de vos îles préférées. Par contre, pour les petits villages typiques habillés de bleu et de blanc, les paysages volcaniques spectaculaires, les falaises, les couchers de soleil fabuleux et les petits ports aux eaux cristallines, l’île est vraiment parfaite. En 6 jours (début juillet), nous avons eu le temps d’en profiter pleinement mais l’île se fait très bien en 4 jours si vous souhaitez combiner votre voyage avec d’autres îles des Cyclades comme Paros (magnifique d’après ce que mes amis grecs me disaient il y a quelques années), Milos, Mykonos… Il suffit ensuite de prendre le ferry (avec Seajets par exemple) et les navettes qui circulent chaque jour pendant l’été (mais c’est assez onéreux). Par ordre de préférence, voici ce que vous pouvez faire à Santorin pendant votre séjour (sans oublier le farniente près de la piscine évidemment !) :

Oia : la carte postale

Oia est LA CARTE POSTALE de Santorin, le village le plus beau de l’île avec ses maisons blanches, les dômes bleus de ses chapelles, sa vue sur la caldeira et son joli moulin qui surplombe la baie. C’est aussi l’endroit le plus prisé pour admirer le coucher de soleil (revers de la médaille !). Début juillet, il y avait un monde fou dès 19h pour le coucher de soleil prévu à 20h40. Il a fallu se placer dans un petit coin près des ruines du château mais c’était la bousculade ! Coucher de soleil mis à part, Oia est l’endroit parfait pour prendre des photos sublimes (à l’image de celles que l’on retrouve sur Instagram), faire les boutiques, déjeuner avec une vue à couper le souffle… Mais il faut aussi apprendre à flâner dans ce village pour découvrir de petites pépites qu’il s’agisse des ruelles ou de la vue. Attention, les prix sont à la hauteur de la beauté des paysages!

Ammoudi Bay : mon coup de cœur

Ammoudi Bay est le petit port situé tout en bas d’Oia. On peut s’y rendre à pied ou à dos d’âne (6 euros/ personne). De notre côté, nous avons opté pour la marche à pied malgré le dénivelé et la chaleur. Attention : baskets, chapeau et eau obligatoires! La remontée est difficile mais peut se faire en prenant son temps. Nous avons refusé de prendre les ânes car ils semblent malheureusement maltraités et battus.

Le port d’Ammoudi Bay a été mon coup de cœur de Santorin. Avec ses eaux cristallines et turquoise, ses petits poissons que l’on aperçoit distinctement dans l’eau, ses poulpes qui sèchent au soleil et ses restaurants les pieds dans l’eau, ce petit port est à la fois paradisiaque et typique ! En plus, il n’y a pas trop de monde…

Fira et ses points de vue sur la caldera

Il vaut mieux découvrir Fira avant Oia. Dans le cas contraire, vous risquez d’être déçu. Le village de Fira est joli avec ses maisons blanches, ses bougainvilliers et sa vue sur la caldeira. A partir du port (situé en contrebas du village), vous avez la possibilité de faire une excursion au volcan. Pour rejoindre le port, vous pouvez y aller à pied, à dos d’âne ou en cable car (6 euros/personne; 3 euros/enfant). La remontée au village à pied est difficile s’il fait chaud.

La randonnée entre Fira et Oia : 11 kms pour admirer la caldeira

Des sentiers de randonnée (balisés) relient Fira à Oia. Ainsi, en 3h-3h30 environ (si vous êtes rapide) et 11 kilomètres, vous pouvez vous rendre dans l’un des 2 villages (dans le sens souhaité). En été, c’est assez sportif avec la chaleur (baskets, chapeau et eau obligatoires !) mais notre fils de 9 ans nous a suivis sans problème.  Le vrai plus de cette randonnée est le paysage de la caldeira que vous pourrez admirer tout au long du parcours, avec ses couleurs changeantes, ses falaises abruptes, sa flore… Le top pour les photographes et les amoureux de la nature. Par ailleurs, vous serez tranquille sur les sentiers et ça n’a pas de prix!

Le volcan et son magnifique panorama

Même si nous détestons les excursions, nous avons été obligés d’en réserver une pour voir le volcan situé sur un îlot face à Santorin (20 euros/ personne) depuis la dernière grosse éruption. Le volcan est toujours actif, on aperçoit quelques fumées (mais cela reste discret) et l’odeur de soufre est présente. Le paysage est lunaire et grandiose, mais il faut marcher 30 minutes pour atteindre le sommet (là aussi, eau obligatoire). Concernant les sources chaudes (les excursions proposent un combiné volcan + sources chaudes), elles n’ont que très peu d’intérêt et on en ressort tout sale pour la visite du volcan (le maillot de bain n’a pas le temps de sécher!).

La Red Beach (Akrotiri)

La seule plage de Santorin avec Périssa. Le paysage est très beau depuis le sentier qui surplombe la plage. Sinon, les petites pierres et roches font très mal aux pieds (chaussures d’eau obligatoires si vous êtes sensibles des pieds comme moi lol). Nous n’avons pas testé le snorkeling (malheureusement et à mon grand désespoir!). Apparemment, on peut voir de petits poissons. A Akrotiri, il y a aussi un site archéologique que nous n’avons pas visité (nous avions déjà programmé des tas de visites de sites archéologiques dans le Péloponnèse, cf. notre itinéraire). Le guide du Routard note 3 étoiles ce site.

Mégalochori : un village traditionnel

Un petit village traditionnel très calme et pittoresque avec ses maisons blanches, sa jolie place et son clocher. Des tas de bougainvilliers abritent la place centrale et l’église. La ville se visite uniquement à pied (parking à l’entrée).

Périssa pour les fans de plage

J’ai ajouté Périssa dans mes incontournables pour les fans de plage. Ce village dispose d’une très belle église et sa longue plage (remplie de transats malheureusement!) est faite de sable noir brûlant (chaussures d’eau conseillées). L’eau y est transparente. Par contre, des tas de restaurants se succèdent de Périssa jusqu’à Perivolos (pas si authentique que cela, donc).

Santorin en vidéo :

Mes bonnes adresses testées et approuvées

HOTELS

Honeymoon Beach Studio (PERIVOLOS) : Très bon rapport qualité/ prix à Santorin. Nous avons beaucoup apprécié la piscine en forme de cœur et le jacuzzi (notre fils a adoré!). L’accueil est sympathique, les chambres sont propres. Par contre, il est nécessaire d’avoir une voiture (il y a peu de bus et ils sont bondés en haute saison) et l’insonorisation n’est pas top. Nous n’avons pas eu de chance car des chiens errants se baladaient devant l’hôtel pendant notre séjour et ont fait beaucoup de bruit. Ils ont même volé mes birkenstocks!

Hôtel Caldera Romantica (AKROTIRI) : Bel hôtel, piscine très agréable. La vue sur la caldera est assez chouette. Les chambres sont très propres et disposent d’un frigo. Par contre, les tarifs sont assez élevés en haute saison. Voiture nécessaire.

RESTAURANTS

AKROTIRI : Captain Dimitris. Une des meilleures adresses de notre séjour : une moussaka et un tzatziki à tomber, un accueil chaleureux comme on les aime!

2. OIA : Nous avons eu beaucoup de mal à trouver un restaurant à Oia à cause du monde, de la surpopulation et des prix prohibitifs.

3. AMMOUDI BAY : Dimitris Ammoudi Taverna. Même si les prix sont un peu élevés (comme partout à Santorin), on peut déjeuner les pieds dans l’eau. J’ai adoré le cadre au bout de la jetée et notre table qui donnait sur l’eau turquoise. Nous avons goûté le poulpe grillé (cher et petite portion), la salade grecque, les moules et les frites. Tout était frais et la patronne nous a conseillé sur les produits frais.

3. FIRA : FalafelAND. Restaurant de rue végétarien et végétalien. Nous avons beaucoup aimé le burger végétarien et la limonade maison. Meat Corner Grill : Excellent restaurant de Giros-Pyta (très bons souvlakis, gyros végétariens, gyros-pyta d’agneau…). Beaucoup de monde (il vaut mieux y aller assez tôt).

4. PERISSA : Le Tranquilo. Une adresse sympathique pour les végétariens. Les salades sont énormes. Les prix sont un peu élevés mais le cadre est très joli.

Les plus de Santorin

Paysages de toute beauté, village idyllique d’Oia et magnifique port d’Ammoudi.

Les moins de Santorin  

Trop de monde, surpopulation estivale, kékés en quad qui klaxonnent sur les piétons, la mauvaise gestion des déchets et poubelles, les chiens errants. Ile un peu execntrée par rapport aux autres îles des Cyclades.

Si je reviens…

Une activité que j’aurais aimé faire mais trop chère pour nous (80 euros/ personne) : Santorini Sea Kayak. Peut-être une prochaine fois…

SOS Budget!

Il faut prévoir un bon budget pour visiter Santorin car les tarifs sont assez onéreux surtout si vous souhaitez loger à OIA en été. Nous avions réservé des vols multidestinations (sans franchise bagages) Nantes-Santorin (2/07) et Athènes-Nantes (17/07) : 210 euros AR avec Transavia, ce qui est très raisonnable. Concernant les hôtels, nos 5 nuits pour 3 personnes Honeymoon beach studio à Périvolos nous revenaient à 350 euros (mais nous n’avons rien payé avec Air Bnb pour une péripétie survenue à Tokyo l’an dernier), et notre nuit à l’hôtel Caldera romantica à Akrotiri nous a coûté 130 euros pour 3 avec petit déjeuner. A cela, il faut ajouter la location de voiture pour 4 jours (150 euros) et les transports en commun pour 2 jours (compter 1.80 un aller ou 2,40 en fonction de la distance). Concernant le budget nourriture, nous déjeunions au restaurant le midi (avec un budget de 30-35 euros pour 3) et dînions à l’hôtel le soir puisque nous disposions d’une kitchinette et d’un frigo. Nos dîners se composaient de melon vert, jambon, tzatziki, pain, fruits! Il faut donc compter environ 550 euros/ personne pour 6 jours tout compris (transports, logement, transports, nourriture, petits extras).

Pour découvrir mon itinéraire et organiser vous-même votre combiné en Grèce, retrouvez mon article sur le blog de l’étape suivante.

Pour suivre mes aventures en direct, n’hésitez pas à me rejoindre sur Instagram et Facebook. A très vite !

[La photo du mois] bâtisse(s) abandonnée(s) #10


Ding Dong 12h! C’est la photo du mois qui arrive depuis le Peloponnèse ! Pour le mois de juillet, c’est Ferdy Pain d’épice qui a choisi le thème original des bâtisses abandonnées. Petit clin d’œil puisqu’elle m’a fait découvrir la photo du mois. Merci Ferdy 😉

En voyage actuellement en Grèce (Santorin, Athènes et le Peloponnèse), j’ai choisi une petite église abandonnée près de Fira sur l’île magnifique de Santorin. Cette église complètement délaissée a pourtant gardé son charme, entre un parking et un immeuble en construction…

Église abandonnée, Fira @pinkturtle.blog
Église abandonnée, Fira @pinkturtle.blog

Allons voir les bâtisses des copains…

Akaieric, Alexinparis, Amartia, Betty, Blogoth67, Brindille, Cara, Christophe, Cynthia, Céline in Paris, Danièle.B, Delphine, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, Ferdy Pain D’épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J’habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Krn, La Tribu de Cha-cha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, René Paul Henry, Sous mon arbre, Tambour Major, Travel parenthesis, Who cares?, Xoliv’, écri’turbulente.