[SNORKELING] Ishigakijima, mon amour : coraux et poissons bleus (Japon #7)


« La mer est un espace de rigueur et de liberté » (Victor Hugo)

Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog

Pour celles et ceux qui me suivent depuis un petit moment, vous connaissez ma grande passion pour le snorkeling. Et vous, avez-vous déjà essayé? Depuis quelques années, il est presque difficile pour moi de partir en voyage sans consacrer quelques jours (au moins) à l’observation de la vie marine. Je crois que j’en suis devenue totalement accro… Pourquoi? Solitude et liberté face à l’immensité de la mer? Emerveillement face à de nouvelles découvertes marines? Rencontres insolites avec nos amis les poissons, les tortues…? 🙂 Je ne saurais l’expliquer mais j’en ai besoin afin de rompre – le temps d’un instant – le cycle infernal et intellectuel du quotidien (recherche en littérature, cours à préparer et copies à corriger en boucle!). Cette année, nous avions donc décidé de passer une semaine sur l’île d’Ishigaki (Okinawa, archipel des Yaeyama) lors de notre périple au Japon. Nous ne l’avons pas regretté une seule seconde (sauf pendant le passage du typhon Maria lol). Si les îles Okinawa sont surtout connues pour l’âge record de leurs habitants, elles ont également des trésors cachés comme leurs fonds marins d’une grande beauté à l’image d’Ishigaki qui possède la pus grande barrière de corail bleu du monde (Shiraho). Pas mal vu d’en haut hein? 😉

Ishigakijima, vue aérienne/ @pink.turtle.blog
Ishigakijima, vue aérienne/ @pink.turtle.blog

Les deux spots que nous avons principalement testés, sont donc la plage de Yonehara et le lagon de Shiraho (snorkeling par nos propres moyens depuis la plage + snorkeling tour).

Carte Snorkeling/ @pink.turtle.blog
Carte Snorkeling/ @pink.turtle.blog

 

 

Snorkeling depuis la plage de Yonehara

Yonehara est un très bon spot de snorkeling depuis la plage (très bien pour les enfants!). De plus, la plage est paradisiaque, un vrai décor de carte postale. Un petit snack vous permet de vous restaurer et propose des boissons fraîches ou glaces. Sur la plage de Yonehara, je vous renvoie à mon article sur les activités à Ishigaki.

Yonehara/ @pink.turtle.blog
Yonehara/ @pink.turtle.blog
Yonehara beach/ @pink.turtle.blog
Yonehara beach/ @pink.turtle.blog
Premier poisson clown de notre fils, Yonehara/ @pink.turtle.blog
Premier poisson clown de notre fils, Yonehara/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Yonehara/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Yonehara/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Yonehara/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Yonehara/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Yonehara/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Yonehara/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Yonehara/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Yonehara/ @pink.turtle.blog
Yonehara/ @pink.turtle.blog
Yonehara/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Yonehara/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Yonehara/ @pink.turtle.blog

Snorkeling tour sur le lagon de Shiraho

Shiraho/ @pink.turtle.blog
Shiraho/ @pink.turtle.blog
Shiraho/ @pink.turtle.blog
Shiraho/ @pink.turtle.blog
Petit affiche de Maezato/ @pink.turtle.blog
Petit affiche de Maezato/ @pink.turtle.blog

A côté du Lotus bleu, dans le village de Shiraho, il y a une petite épicerie qui propose des snorkeling tours sur le lagon de Shiraho (4000 yens, soit environ 30 euros/ personne pour toute une matinée 8h30-12h30) : il s’agit de Maezato!! Outre l’immersion totale (nous étions 8 personnes et j’étais la seule non japonaise), j’ai adoré les différents spots choisis. L’organisateur du tour – très sympathique (je précise qu’il ne parle pas anglais) – possède une oie qu’il promène partout et le jeu de l’oie est de la promener dans le lagon pendant le snorkeling tour. Une bonne partie de rigolade avec cette oie qui pince et qu’on balade, mais aussi une découverte de coraux somptueux et variés, de poissons colorés à l’image des 3 variétés de poissons clowns. J’ai adoré cette matinée avec Maezato! Un de mes meilleurs souvenirs de voyage à Ishigakijima.

Spot n°1 

Snorkeling tour/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour Maezato/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour Maezato/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour Maezato/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour Maezato/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour Maezato/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour Maezato/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour Maezato/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour Maezato/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour Maezato/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour Maezato/ @pink.turtle.blog
Coraux, Shiraho/ @pink.turtle.blog
Coraux, Shiraho/ @pink.turtle.blog

Spot n°2 : #poissons clowns pas contents

Snorkeling tour/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour Maezato/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour Maezato/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour Maezato/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour Maezato/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour Maezato/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour Maezato/ @pink.turtle.blog

Spot n°3 et balade de l’oie dans le lagon!

Snorkeling tour/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour (poissons soldats)/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Balade de l'oie/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour/ @pink.turtle.blog
Balade de l'oie/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour/ @pink.turtle.blog
Balade de l'oie/ @pink.turtle.blog
Balade de l’oie/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour/ @pink.turtle.blog
Snorkeling tour/ @pink.turtle.blog

Concernant ma tenue que d’aucuns pourront trouver étrange, je précise qu’après de nombreux voyages sous les tropiques et de coups de soleil un peu partout (notamment sur les fesses), je ne prends plus de risques! Pantalon et tee-shirt anti-UV obligatoires mais j’ai réussi à attraper des coups de soleil sur les chevilles (depuis mon retour du Japon, je pèle donc des chevilles, c’est normal docteur?). Quant à mon magnifique bonnet, il est devenu incontournable car je m’arrachais les cheveux avec le masque tuba et je prenais des coups de soleil sur le crâne. Par contre, Cherry on the cake : je n’utilise pas de crème solaire car cela endommage les coraux et pollue les océans!

En nous rendant seuls à Shiraho, nous avons également fait d’agréables rencontres à l’image de notre ami le crabe aux yeux rouges :

p7123930.jpg
Shiraho/ @pink.turtle.blog
Shiraho/ @pink.turtle.blog
Shiraho/ @pink.turtle.blog

Sinon, j’espère pouvoir vous présenter prochainement une vidéo des fonds marins d’Ishigaki. A très vite pour de nouvelles aventures au Japon et ailleurs!

Pour découvrir nos aventures au Japon, voici quelques articles :

L’île d’Ishigaki : mon paradis nippon – mais chut! (Japon #5)

Odaiba : la bonne surprise de notre semaine à Tokyo! (Japon #4)

Akihabara, ça clignote! Notre quartier fétiche à Tokyo (Japon #3)

Yukatas à perte de vue : Asakusa, le quartier traditionnel de Tokyo (Japon #2)

Pour me suivre en live et voir d’autres photos, rejoignez-moi sur instagram et facebook! Merci encore à tous!

 

L’île d’Ishigaki : mon paradis nippon – mais chut! (Japon #5)


Kabira Bay/ @pink.turtle.blog
Kabira Bay/ @pink.turtle.blog

Japon/ itinéraire
@Pink.turtle.blog/ Mon itinéraire au Japon (Tokyo – Ishigaki – Osaka – Kyoto – Nara)

J’enfile mon maillot de bain et ma robe « hibiscus »,  une petite fleur de frangipanier dans les cheveux : hop, me voilà prête à vous présenter Ishigakijima, la grosse claque venue tout droit du Japon tropical! Mais chut, il ne faudrait pas attirer trop de touristes car un Club Med s’est déjà installé sur la côte-ouest de l’île. On évoque rarement les îles tropicales nippones mais elles sont vraiment paradisiaques : nous avons adoré cette semaine sur l’île d’Ishigaki, île de l’archipel des Yaeyama située entre l’île principale d’Okinawa et Taïwan (3h de vol de Tokyo et 2h30 d’Osaka). En janvier dernier, Le Figaro Madame présentait d’ailleurs Ishigakijima comme LA destination de l’année 2018 (selon Tripadvisor). Mais j’avoue que nous avons croisé peu de touristes étrangers – ça n’était pas pour nous déplaire 😉 – contrairement aux touristes japonais qui sont très nombreux (souvent des habitués qui reviennent chaque année si je me fie aux échanges que j’ai eus sur place notamment à Yonehara et lors de ma sortie snorkeling). En tout cas, si mes amis les moustiques sont bien présents sur l’île et s’il y a souvent des typhons (je vous reparlerai de mon expérience lors du typhon Maria), Ishigakijima possède des atouts non négligeables – et c’est un euphémisme, croyez-moi 😉 – qui lui permettent de rivaliser avec de nombreuses destinations paradisiaques d’Asie comme certaines îles indonésiennes ou malaisiennes. Avertissement aux personnes sensibles ou en manque de lagons! ⇒ Photos qui pourraient provoquer une envie irrépressible de vous rendre au Japon…

Une vue aérienne qui claque!

Ishigakijima, vue aérienne/ @pink.turtle.blog
Ishigakijima, vue aérienne/ @pink.turtle.blog

Ishigakijima, vue aérienne/ @pink.turtle.blog
Ishigakijima, vue aérienne/ @pink.turtle.blog

Plages paradisiaques et lagons

Yonehara beach

Une plage que nous avons beaucoup appréciée (très pratique avec un enfant) : en effet, on peut pratiquer le snorkeling sans danger depuis la plage (dès notre première baignade, nous avons aperçu des poissons-clowns, des tas de petits poissons bleus, des poissons papillons, des balistes, des labres, des poissons savons et des poissons soldats). L’eau était extrêmement chaude lors de notre premier bain juste avant le passage du typhon (eau à plus de 30 degrés!! Incroyable, j’avais l’impression d’être dans mon bain). Douche, toilettes, petit snack très sympa (fajitas maison, glaces, boissons). Deux parkings : l’un gratuit (le plus près lorsque vous venez d’Ishigaki town), l’autre payant (500 yens, au niveau du campement). Sur l’île d’Ishigaki, vous verrez des panneaux d’avertissement concernant les méduses Habu (très dangereuses) mais nous ne nous sommes pas trop posé de questions afin d’éviter la psychose.

Yonehara beach/ @pink.turtle.blog
Yonehara beach/ @pink.turtle.blog

Premier poisson clown de notre fils, Yonehara/ @pink.turtle.blog
Premier poisson clown de notre fils, Yonehara/ @pink.turtle.blog

Shiraho et son lagon

Des couleurs magnifiques mais pas la plage la plus touristique et glamour de l’île. A marée base, cette plage n’attire pas les regards. Pourtant, les fonds marins sont fantastiques tout comme les couleurs. Shiraho est la plus grande barrière de corail bleu du monde. Je vous en dirai plus dans mon article sur le snorkeling à Ishigakijima.

Coraux, Shiraho/ @pink.turtle.blog
Coraux, Shiraho/ @pink.turtle.blog

Kabira Bay : un mirage de couleurs

Kabira bay est très connue et très touristique : c’est LE spot des raies manta et le haut lieu de la culture de la perle noire. Les couleurs de l’eau sont tout simplement incroyables : nuances de bleu, de turquoise ou de vert… Le parking est payant et vous pouvez déjeuner sur place dans les snacks et sobas (soupe locale avec soba et boeuf, boulettes de boeuf panées…) situés juste à côté du parking. Attention, il est interdit de se baigner à Kabira Bay (les courants sont très forts, un bain de pied est toléré lol) mais vous pouvez emprunter un bateau à fond de verre. En gros, il faut se contenter d’admirer la vue, ce qui est déjà pas mal 😉

Kabira Bay/ @pink.turtle.blog
Kabira Bay/ @pink.turtle.blog

Kabira Bay/ @pink.turtle.blog
Kabira Bay/ @pink.turtle.blog

Kabira Bay/ @pink.turtle.blog
Kabira Bay/ @pink.turtle.blog

Kabira Bay/ @pink.turtle.blog
Kabira Bay/ @pink.turtle.blog

Kabira Bay/ @pink.turtle.blog
Kabira Bay/ @pink.turtle.blog

Ishigaki Yaima village

Nous avons adoré le YAIMA village et y avons passé toute une après-midi (top pour les enfants et les grands enfants comme nous!) : atmosphère paisible (nous étions peu nombreux à visiter l’endroit), musique traditionnelle, village d’antan reconstitué, mangrove à visiter, petits singes peu farouches et adorables, costumes traditionnels d’Okinawa à essayer, jolie vue.

Les plus beaux points de vue de l’île

HIRAKUBO (pointe nord de l’île) et son observatoire

Accessible en voiture!

Hirakubo point of view/ @pink.turtle.blog
Hirakubo point of view/ @pink.turtle.blog

Hirakubo point of view/ @pink.turtle.blog
Hirakubo point of view/ @pink.turtle.blog

Hirakubo point of view/ @pink.turtle.blog
Hirakubo point of view/ @pink.turtle.blog

AKAISHI (nord)

Akaishi, Ishigakijima/ @pink.turtle.blog
Akaishi, Ishigakijima/ @pink.turtle.blog

Akaishi, Ishigakijima/ @pink.turtle.blog
Akaishi, Ishigakijima/ @pink.turtle.blog

Akaishi, Ishigakijima/ @pink.turtle.blog
Akaishi, Ishigakijima/ @pink.turtle.blog

Akaishi, Ishigakijima/ @pink.turtle.blog
Akaishi, Ishigakijima/ @pink.turtle.blog

Sculptures locales

En revenant de la plage de Yonehara, nous nous sommes arrêtés au Yonekoyaki craft center : derrière le bâtiment, un grand jardin (avec bananiers, petit étang et nénuphars…) expose des tas de sculptures originales notamment des shisas revisités (les shisas sont des sculptures protectrices des forces maléfiques et gardiennes du bonheur, que l’on voit à l’entrée de nombreuses maisons sur l’île d’Ishigaki). C’est une balade vraiment chouette.

Shisa psychédélique, Ishigakijima/ @pink.turtleblog
Shisa psychédélique, Ishigakijima/ @pink.turtleblog

Yonekoyaki / @pink.turtle.blog
Yonekoyaki / @pink.turtle.blog

Yonekoyaki / @pink.turtle.blog
Yonekoyaki / @pink.turtle.blog

Yonekoyaki / @pink.turtle.blog
On ne sait jamais, ça porte peut-être bonheur? Yonekoyaki / @pink.turtle.blog

Snorkeling et plongée

Ishigakijima est une destination fantastique pour le snorkeling et la plongée (surtout Shiraho!). Je vous donnerai prochainement une bonne adresse pour un snorkeling tour.

Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog

Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog

Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog

Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog
Snorkeling Shiraho/ @pink.turtle.blog

Mes bonnes adresses

Le Lotus bleu ♥ (Maison d’hôtes)

Nous avons adoré notre séjour au Lotus bleu : un accueil vraiment sympathique et des tas de conseils de visites ou de sorties (merci encore à Maïko et Patrick!), une jolie maison traditionnelle japonaise, un logement très propre et très fonctionnel avec futons, salle de bains, petit frigo, bouilloire, four micro-ondes et vaisselle. La localisation de la maison est parfaite dans le petit village de Shiraho et très proche de la plage de Shiraho (snorkeling magique!). Le petit déjeuner est délicieux!

Le Lotus bleu/ @pink.turtle.blog
Le Lotus bleu/ @pink.turtle.blog

Banchan (restaurant) ♥

Banschan/ @pink.turtle.blog
Banschan/ @pink.turtle.blog

Banchan a été, pour nous, une superbe surprise culinaire avec des spécialités de l’île d’Ishigaki (un des meilleurs repas de notre séjour au Japon). Accueil et service fantastiques. Restaurant situé dans le village de Shiraho près du lagon.

Ishigaki Ya (restaurant) ♥

Avant de quitter Ishigaki, nous souhaitions absolument goûter le boeuf de l’île qui est aussi connu que le boeuf de Kobe. Ce restaurant est une excellente adresse pour déguster le boeuf local, présenté sous la forme de fines tranches que l’on fait griller en direct. Restaurant situé dans la ville d’Ishigaki.

Ramen et soba ♥

Nous avons également déjeuné à Kabira Bay dans un petit restaurant de soba (celui qui fait l’angle au niveau du petit temple). Nous avons goûté la soupe locale avec épices et boeuf ainsi que des boulettes panées à la viande de boeuf et aux pommes de terre.

restaurant Kabira bay/ @pink.turtle.blog
restaurant Kabira bay/ @pink.turtle.blog

Vous l’aurez compris… Nous avons beaucoup apprécié notre séjour sur l’île d’Ishigaki : un vrai paradis! Nous aurions aimé nous rendre sur l’île d’Iriomote pour faire une randonnée dans la jungle et profiter des quelques cascades de l’île mais nous avons perdu une journée avec le typhon Maria. Ça nous fait presque une excuse pour retourner à Ishigakijima non? 😉 Et vous, que recherchez-vous en priorité sur une île paradisiaque? le soleil? une eau chaude pour vous baigner toute la journée? la bronzette? le farniente? des fruits exotiques pour déguster de bons cocktails? plongée ou snorkeling? un sable doux et chaud pour faire des châteaux et jouer avec les enfants? De beaux paysages pour faire de la photo et de la rando? une végétation luxuriante?

Fruits de la passion, mangue d'Ishigaki... un délice/ @pink.turtle.blog
Fruits de la passion, mangue d’Ishigaki… un délice/ @pink.turtle.blog

Pour découvrir d’autres articles sur le Japon, c’est par ici :

Odaiba : la bonne surprise de notre semaine à Tokyo! (Japon #4)

Akihabara, ça clignote! Notre quartier fétiche à Tokyo (Japon #3)

Yukatas à perte de vue : Asakusa, le quartier traditionnel de Tokyo (Japon #2)

21 choses atypiques au Japon pour un français (Japon #1)

Pour me suivre en direct, rejoignez-moi sur facebook et instagram! A très bientôt pour de nouvelles aventures 😉

[SNORKELING] « A vos masques et tubas » : petite session de snorkeling aux Perhentian en vidéo!


Pink Turtle se lance dans le montage vidéo! Désormais, j’essaierai de vous résumer mes escapades et voyages en vidéo! Pour commencer, un résumé de nos nombreuses sessions de snorkeling dans les îles Perhentian… Bon visionnage! N’hésitez pas à me donner vos impressions et à partager si la vidéo vous plaît…

Pour suivre mes aventures en direct et pour papoter « voyages » et « sorties », rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook! @ bientôt mes voyageurs! Myriam

[SNORKELING] Besar (Perhentian islands) ou le monde de NEMO!


Poissons clowns, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Poissons clowns, îles Perhentian @pinkturtle.blog

Si la Malaisie s’ouvre peu à peu au tourisme, les îles Perhentian – réputées pour leur magnifique snorkeling – restent l’une des plus belles destinations dans ce pays encore épargné par le tourisme de masse (le site de Sipadan à Bornéo est également connu pour ses beaux fonds marins). Au début du mois de juillet, après notre découverte de Singapour et de Kuala Lumpur, nous souhaitions découvrir les fonds marins de la Malaisie après ma déception sur l’île de Koh Phi Phi en Thaïlande. J’avoue que je n’ai vraiment pas été déçue. Les Perhentian s’avèrent une superbe destination pour le snorkeling qu’il s’agisse de la limpidité de l’eau (et de la visibilité), de la variété de faune, de la richesse des coraux, des bénitiers ou de la possibilité de nager avec les tortues et les requins. A notre arrivée, nous nous sommes très vite dirigés vers la plage de Teluk Keke (Besar) – non loin de notre bungalow chez Abdul’s chalet – qui propose un super snorkeling avec très peu de fond (1 mètre), ce qui permet d’être au plus près des poissons mais aussi des coraux (aie aie aie, ça coupe)! Pendant plusieurs jours, nous sommes restés en mode « Robinson » sur cette plage quasi déserte à l’exception de quelques varans qui pointaient timidement le bout de leur nez. Les quelques touristes qui passaient par là, rebroussaient vite chemin car peu équipés pour nager dans si peu de fond (absence de chaussures d’eau ou de palmes, de combinaison…). Les quelques touristes égarés sur cette plage, se sont certainement demandés ce que nous pouvions observer pendant des heures dans un mètre d’eau! Et bien, un monde tout simplement incroyable!

Snorkeling, Teluk Keke, Perhentian @pinkturtle.blog
Snorkeling, Teluk Keke, Perhentian @pinkturtle.blog
Besar, Perhentian @pinkturtle.blog
Besar, Perhentian @pinkturtle.blog

1. La plage de Teluk Keke : une session de snorkeling fabuleuse

Pour moi, Besar restera à jamais l’île aux poissons-clowns. Cela faisait quelques années que je rêvais d’observer un petit « Nemo » qui joue dans son anémone. Cette attente a donc été plus que comblée. Sur la plage de Teluk Keke, à 50 centimètres du bord, on peut apercevoir (en mettant juste le visage dans l’eau) une grosse anémone peuplée de poissons-clowns peu farouches qui jouent, entrent et sortent de l’anémone afin de protéger leur territoire. Certains poissons-clowns -plus agressifs- ont eu tendance à taper et donner de petits coups dans nos masques, quand d’autres sont venus nous chatouiller les doigts. C’est un magnifique souvenir des Perhentian pour celui qui adore le snorkeling tant les fonds marins de ces îles sont préservés, alors chut…. gardons ce secret! Sur cette plage, on peut observer de nombreux bancs de poissons-perroquets (spectacle majestueux avec ces poissons colorés), des murènes (un peu effrayantes dans si peu d’eau), des coraux aux formes étonnantes, quelques tigger fish (balistes titans) que nous avons eu tendance à fuir tant la psychose est présente autour de ces gros poissons agressifs…

Teluk Keke, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Teluk Keke, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Snorkeling, Teluk keke @pinkturtle.blog
Snorkeling, Teluk keke @pinkturtle.blog
Snorkeling, Teluk keke, Perhentian @pinkturtle.blog
Snorkeling, Teluk keke, Perhentian @pinkturtle.blog
Poissons perroquet, Teluk Keke, Perhentian @pinkturtle.blog
Poissons perroquet, Teluk Keke, Perhentian @pinkturtle.blog

2. Perhentian island resort ou l’épisode de la « chasse » à la tortue

Après une journée passée sur la plage de Teluk Keke, nous décidons de nous rendre sur la célèbre plage du Perhentian Island Resort, souvent présentée comme la plus belle plage de l’île (la plage est belle, c’est vrai, mais un peu surpeuplée à certains moments de la journée). Le snorkeling est de qualité et nous avons été ravis de nager avec des raies et des tortues. Cependant, nous avons assisté à une scène vraiment dérangeante, la « chasse » à la tortue. Nous savions qu’il était possible d’apercevoir des tortues près du ponton. C’est pourquoi, nous enfilons nos palmes et masques, plongeons depuis le ponton, et, quelques minutes plus tard, nous nageons avec une grosse tortue (spectacle toujours grandiose pour moi!). Malheureusement, quelques embarcations (remplies de touristes malaisiens emmitouflés dans leur gilet de sauvetage ainsi que quelques touristes hollandais) s’approchent de nous pour essayer de caresser la tortue dans un moment d’hystérie collective (un grand merci pour les quelques coups de palme que j’ai reçus alors que je nageais tranquillement avec la tortue!). Bref, quand on aperçoit une tortue, il faut être très très discret et ne pas attirer le regard… Le lendemain, nous sommes revenus au même endroit, et le spectacle était à nouveau au rendez-vous!

Plage du Perhentian island resort @pinkturtle.blog
Plage du Perhentian island resort @pinkturtle.blog
Tortue des Perhentian, Malaisie @pink.turtle.blog
Tortue des Perhentian, Malaisie @pink.turtle.blog
Raies, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Raies, îles Perhentian @pinkturtle.blog

Je vous renvoie également à mon article intitulé : Nager avec des tortues, une expérience magique…

3. Snorkeling tour : Turtle beach, Fish point et Shark point (Besar)

Le 3ème jour, nous avons également opté pour un « snorkeling tour » afin de voir tous les spots intéressants de l’île. Nous avons été émerveillés par Turtle Beach, son eau cristalline, et gardons en mémoire cette impression de nager dans une vraie piscine! Quant à « fish point », pas besoin de nourrir les poissons pour nager dans un aquarium vivant : les poissons nagent naturellement autour de vous et on a le sentiment d’avoir la tête dans les poissons. Enfin, « shark point » est le spot des requins pointe noire. Si je n’ai pu observer que des bébés requins, mon compagnon a vu deux requins d’environ un mètre, spectacle qui donne quelques frissons!

Turtle beach, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Turtle beach, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Turtle beach, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Turtle beach, îles Perhentian @pinkturtle.blog

Pour suivre mes aventures en direct et pour papoter « voyages » et « sorties », rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook! @ très vite les voyageurs! Myriam

Poissons clowns, îles Perhentian @pinkturtle.blog
Poissons clowns, îles Perhentian @pinkturtle.blog

[COLOMBIE] La Colombie entre filles, c’est possible!


« Tout le monde veut vivre au sommet de la montagne, sans soupçonner que le vrai bonheur est dans la manière de gravir la pente » (Gabriel Garcia Marquez, écrivain colombien lauréat du prix Nobel).

Pourquoi la Colombie?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Bogota @pinkturtle

J’ai décidé de vous parler de la Colombie, un voyage que j’ai réalisé en « solo » en mai 2016 (sans ma moitié et mon petit garçon, un voyage « entre filles ») et qui s’est avéré être un vrai coup de cœur. Un endroit restera gravé à jamais dans ma mémoire : CAYO CANGREJO ou CRAB CAY. Premier constat : un premier voyage en Amérique latine ne s’oublie pas !

La réputation de la Colombie ne favorise pas le tourisme dans ce pays : il faut dire, qu’avec Ingrid Bettancourt, on a beaucoup entendu parler de la Colombie en termes peu flatteurs en France. Les français songent, en effet, d’emblée à la criminalité, aux cartels et évidemment aux farcs… Avec cette image déformée, ce voyage allait inquiéter toute la famille ! C’est pourquoi, j’ai reçu beaucoup de messages juste avant mon départ, des messages du type : « Bon voyage, tu diras bonjour aux farcs ! ». Pourtant, je ne m’inquiète pas trop car mon amie Julie  – qui vit en Colombie depuis 5 ans – me pousse à adopter la zen attitude (« pas de stress, Mymy ») en m’invitant à faire tout de même attention à mon arrivée à Bogota et en me présentant la Colombie sous un jour tout autre :

  • Pays de la Salsa (notamment Cali), du café et de l’artisanat
  • Culture très riche avec une population métissée et les vestiges de la civilisation pré-colombienne (cf. musée de l’or de Bogota)
  • Les Colombiens sont extrêmement accueillants (j’ai pu le vérifier sur l’île de Providencia notamment à la posada Enilda)
  • Des paysages magnifiques notamment ceux de la route du café et de la côte caribéenne.

Mon amie Julie vit depuis 5 ans à Cali en Colombie (elle vient d’obtenir une mutation à Montevideo, Uruguay) et m’invitait à la rejoindre pour un petit périple depuis plusieurs années.

Candelaria Bogota
Candelaria Bogota @pinkturtle

En bref, les + : Accueil au top (des gens très accueillants et très avenants), paysages magnifiques et très variés (jungle, désert, côte caribéenne et plages paradisiaques, paysages verdoyants de la vallée du café, montagnes…), petit budget, culture très riche qu’il s’agisse de l’histoire du pays, de l’archéologie, de la musique ou de la danse, de la littérature et des arts (musée Botero, Garcia Marquez), le café !

Mon programme : Bogota (Musée de l’or, balade dans les rues de la Candelaria pour admirer le street-art, marché…). L’archipel de San Andres avec la superbe île de Providencia qui se mérite ! vous comprendrez vite pourquoi!

Une journée sur l’île de San Andres

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après les retrouvailles (petits cadeaux, saucisson, crêpes et caramels au beurre salé !) et une nuit très courte, nous nous rendons à l’aéroport de Bogota pour un vol de 2h Bogota-San Andres (Julie a acheté les billets en Colombie car ils sont beaucoup moins chers, 80 euros AR). Dès notre arrivée à l’aéroport de San Andres, on ressent l’ambiance caribéenne colombienne (musique et démonstration de cumbia). Puis, je teste le taxi-moto pour la première fois avec mon sac à dos (je n’ai jamais autant ri, à trois sur une moto!!). Nous nous baladons sur la côte ouest de San Andres, les couleurs sont magnifiques et découvrons les plus belles plages de l’archipel (Rocky Cay et la Playa de San Luis). Nous dormons chez l’habitant, à la posada Miss Mazie – La Loma – (accueil au top par Nubia! cependant, un coq chante toute la nuit).

Providencia : mon coup de cœur pour Cayo Cangrejo

Après notre journée à San Andres, départ en bateau pour Providencia à 8h (2-3h de traversée environ), le personnel distribue des médicaments contre le mal de mer à tous les passagers mais je refuse d’en prendre (en bonne bretonne, je me dis que j’ai le pied marin !!). C’est raté, vomissements pendant toute la traversée (de vraies montagnes russes!) et je prends froid avec la climatisation. Cependant, à l’arrivée, c’est une grosse claque : vue magnifique sur Santa Catalina pour me consoler de cette traversée chaotique. Providencia se mérite et nous posons nos valises quelques jours sur cette île paisible, pittoresque et préservée du tourisme de masse… Providencia, c’est aussi l’île du célèbre pirate Morgan (on dit qu’il aurait caché son trésor sur l’île) et l’une des plus grandes barrières de corail au monde.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A notre arrivée, nous nous rendons dans une première posada située à Santa Catalina (petite île reliée à Providencia par un joli pont coloré appelé « lovers bridge »). La chambre aurait besoin d’un gros rafraîchissement et expose une grosse carapace de tortue (pauvre tortue!), la porte de salle de bains est totalement cassée mais ça fera l’affaire pour une nuit. Première journée de découverte : nous nous baladons sur le « lovers bridge » en observant les gros poissons de la mangrove et sur le chemin qui fait le tour de Santa Catalina jusqu’à la Cabeza de Morgan (le fameux pirate!) : nous rencontrons des iguanes, les canons et les bancs colorés (sous le signe du crabe) sont nombreux, nous nous arrêtons près d’une petite crique pour faire un peu de snorkeling et terminons notre périple par un jus de lulo (fruit local colombien également appelé narangille). Le lendemain, nous changeons de posada et prenons une chambre chez Enilda. Top et pas cher ! les gérants sont aux petits soins : petite tisane pour ma sinusite, les repas du soir sont personnalisés, excellents et frais (pêche du jour assurée !).

Lovers bridge, Providencia @pink.turtle.blog
Lovers bridge, Providencia @pink.turtle.blog
Cayo Cangrejo, la mer aux 7 couleurs @pink.turtle.blog
Cayo Cangrejo, la mer aux 7 couleurs @pink.turtle.blog

Histoire d’un coup de cœur pour Cayo Cangrejo

Le lendemain, nous décidons de nous rendre à Cayo Cangrejo ou Crab Cay qui fait partie du « Parque nacional natural old Providence McBean Lagoon ». Ce petit bout de terre au milieu de la mer restera à jamais gravé dans ma mémoire : nous traversons la mer aux 7 couleurs en kayak et nous passons une journée fantastique sur cet îlot paradisiaque. Au programme : farniente, baignade dans les eaux cristallines et turquoises, snorkeling, observation des poissons colorés et des tortues peu farouches, dégustation d’empanadas à la langouste. Nous montons également tout en haut de l’îlot : un panorama époustouflant sur la mer aux sept couleurs s’offre à nos yeux, des dégradés de bleu tout simplement incroyables…

Cayo Cangrejo, la mer aux 7 couleurs @pink.turtle.blog
Cayo Cangrejo, la mer aux 7 couleurs @pink.turtle.blog
Cayo Cangrejo, la mer aux 7 couleurs @pink.turtle.blog
Cayo Cangrejo, la mer aux 7 couleurs @pink.turtle.blog
Tortue de Providencia, Colombie @pink.turtle.blog
Tortue de Providencia, Colombie @pink.turtle.blog

A ce sujet, je vous renvoie à mon article sur Cayo Cangrejo et Three Brothers Cay : Histoire d’un coup de coeur pour Cayo Cangrejo

Autres activités à Providencia

  • Journée « Snorkeling » avec Joël et partie de pêche
Cabeza de Morgan, Providencia @pink.turtle.blog
Cabeza de Morgan, Providencia @pink.turtle.blog

Joël, raizal avec lequel nous avons sympathisé, nous propose une journée « snorkeling » autour de l’île et une partie de pêche en fin de journée (nous dégusterons les poissons pêchés sur la plage le soir même). Après avoir exploré les fonds marins de l’île de la Réunion, des Seychelles, de l’île Maurice, de Koh Phi Phi (Thaïlande) et de Martinique (Anses d’Arlet notamment), je n’ai jamais rien vu d’aussi beau sous l’eau. A Providencia, pas de pêche industrielle (seule la pêche au harpon est autorisée), les fonds sont vraiment préservés et protégés (l’ouest de l’île est un parc naturel). Lors de cette journée, nous avons observé poissons colorés, raies manta, langoustes, requins, murènes à divers endroits de l’île, puis sommes entrées dans « Morgan’s cave » (une petite grotte à laquelle on accède en plongeant en apnée sous un rocher situé à côté de la Cabeza de Morgan).

Snorkeling, Providencia, Colombie @pink.turtle.blog
Snorkeling, Providencia, Colombie @pink.turtle.blog
Jardin de corail, Santa Catalina, Providencia @pink.turtle.blog
Jardin de corail, Santa Catalina, Providencia @pink.turtle.blog

Pour un récit complet de cette journée « snorkeling », rendez-vous ici : Une journée au paradis : snorkeling de rêve sur l’île de Providencia (Colombie)

  • « El Pico » ou « The Peak » (Randonnée à faire très tôt le matin)

Non loin de la posada Enilda (à Casabaja ou Aguamansa), un chemin mène à « El Pico » (360m) qui offre un beau panorama sur l’ouest de l’île. Pour les randonneurs, c’est le top. La randonnée dure environ 3h AR et vous permet de découvrir Providencia d’une autre manière (iguanes, végétation luxuriante, vue à 360°, vue sur la barrière de corail…).

el-pico
  • Plongée

Nous avons testé Felipe diving et nous n’avons pas été déçues. Il s’agissait d’un baptême de plongée (même si j’en avais déjà fait à deux reprises en Martinique) et nous avons observé de magnifiques coraux et des raies manta. Un très beau souvenir mais j’avoue avoir été subjuguée par notre sortie snorkeling avec Joël (un endroit vraiment éblouissant : le jardin de corail de Santa Catalina près de la mangrove après le lovers bridge).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Southwest Bay, chez Arturo @pinkturtle

Bonnes adresses à Providencia : Posasa Enilda (sans hésiter!), « Restaurante Arturo » sur la plage de South West bay (vraiment top! les pieds dans l’eau! produits frais et pêche du jour : il faut tester la langouste et les crevettes!), « El Divino Nino » (restaurant très connu sur l’île de Providencia).

Pour découvrir mes aventures en direct et papoter voyages et sorties, rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook! @ très vite mes petits voyageurs!

Sur Bogota, rendez-vous ici : Bogota, El Dorado ou ville de tous les dangers?